La suisse se dérobe aprés la visite de Allam-Mi, malgrés les violations massives des droits de l'Homme au Tchad.

Publié le par WALDARI WA AKHBAARA

    pilatus.jpg Entretien avec le Ministre des relations extérieures du Tchad


Berne, 19.03.2008 - La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Madame la conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, a reçu mardi à Berne Monsieur Ahmat Allam-Mi, Ministre des relations extérieures de la République du Tchad. L'entretien a porté sur les relations entre les deux pays, en particulier la coopération bilatérale au développement, l'utilisation par le Tchad d'un avion Pilatus PC-9 ainsi que sur la situation politique régionale.

La Suisse continuera de coopérer avec la République du Tchad dans les domaines du développement et de l'aide humanitaire. Elle soutient les efforts du Tchad dans l'accueil de quelque 250 000 personnes réfugiées du Darfour et poursuivra son appui aux agences humanitaires engagées sur le terrain.

La Suisse accueille favorablement la signature d'un accord de non-agression, le 13 mars à Dakar, par le président soudanais Omar Hassan al Bachir et son homologue tchadien Idriss Déby, sous l´égide du secrétaire général de l´ONU Ban Ki-moon et du président sénégalais Abdoulaye Wade.

La cheffe du DFAE a aussi rappelé au ministre tchadien que le Conseil fédéral est en possession d'informations selon lesquelles un avion Pilatus PC-9, destiné uniquement à la formation de pilotes conformément à la déclaration d'utilisation finale liée à l'autorisation d'exportation du 17 mars 2006, a été armé et utilisé par l'armée tchadienne lors d'opérations militaires en décembre 2007, janvier et février 2008. Madame Calmy-Rey a requis un engagement officiel de la République du Tchad confirmant que l'appareil Pilatus PC-9 serait désormais utilisé en stricte conformité avec la déclaration d'utilisation finale.

Finalement, Micheline Calmy-Rey a demandé à son homologue que tout soit entrepris pour retrouver Monsieur Ibni Oumar Mahamat Saleh, porte-parole de la principale coalition des partis d'opposition au Tchad, disparu dans des conditions non éclaircies durant les combats qui ont ravagé N'Djamena. La Suisse attend des autorités tchadiennes que les opposants politiques soient libérés dans les meilleurs délais si aucune charge pénale ne peut être retenue à leur encontre. Dans tous les cas, les personnes détenues doivent être traitées selon les standards du droit international public.

La cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) avait reçu son homologue tchadien le 20 mars 2007 à Berne. Elle avait séjourné au Tchad du 13 au 16 juillet 2007 dans le cadre d'une visite officielle durant laquelle elle avait également rencontré des représentants de l'opposition démocratique et visité le programme de coopération ainsi que des camps de personnes réfugiées du Darfour dans l'est du pays. 
 
 
 
Source: Département fédéral des affaires étrangères
 

Publié dans Actualités

Commenter cet article