Tchad: le gouvernement confirme le contact avec le RFC de Timane Erdimi

Publié le par Hamid K.

Par Pascal Fletcher Reuters

bachir.jpgDAKAR (Reuters) - Le gouvernement tchadien cherche à conclure un accord de paix avec l'un des mouvements rebelles qui avait participé en février à l'attaque de N'Djamena dans l'espoir de renverser le régime du président Idriss Déby, apprend-on auprès des deux parties.

"Le gouvernement a demandé à nous rencontrer, donc on a rencontré la délégation gouvernementale", a déclaré à Reuters le chef du Rassemblement des forces pour le changement (RFC), Timane Erdimi, neveu et ancien collaborateur de Déby qui a rejoint la rébellion il y a trois ans.

Il a précisé qu'un représentant du RFC, Adoum Desallah, avait rencontré un émissaire du gouvernement, Adoum Togoï, le 13 mars dans la ville orientale de Guéréda, près de la frontière avec le Soudan. "On lui a remis des préalables pour entamer de discussions", a-t-il précisé.

"Oui, des conversations sont en cours", a confirmé à Reuters le ministre tchadien de l'Intérieur, Ahmad Mahamat Bachir, sans vouloir en dire davantage.

Erdimi, qui a menacé dimanche de s'en prendre aux installations pétrolières de la région méridionales de Doba si Paris et Washington ne pressaient par Déby d'engager un "dialogue national" avec ses opposants, a déclaré attendre les résultats de ces contacts.

"Peut être, ça va conduire à des négociations", a-t-il estimé tout en ajoutant: "Ça va prendre un peu de temps, c'est sûr".

Version française Marc Delteil

Publié dans Politique

Commenter cet article