Force spéciale française au tchad:Des questions sur les activités des forces spéciales françaises au Tchad

Publié le par Hamid K.

La mort du soldat Polin, membre des forces spéciales (COS), tué par l'armée soudanaise, a été pleuré par Sarkozy qui en a profité encore une fois pour dénoncer la barbarie soudanaise.

Quelles sont les véritables activités des forces spéciales aujourd'hui intégré à l'EUFOR dans l'est du Tchad et le nord-est de la Centrafrique.

Aucune donnée n'est disponible, la dernière mission reconnue (car divulguée par les rebelles) a été de repousser les rebelles centrafricains de la ville de Birao il y a un an et demi.

Depuis, plus aucune information disponible.

Mais que faisait les COS dans la région des 3 frontières, à quelques kilomètres de Birao (republique centrafricaine) et de Tissi (Tchad), mais en territoire soudanais.

Peut on croire, comme nous dit le gouvernement, qu'ils se soient perdu et soient rentrer à 5 kilomètres à l'intérieur du Soudan par erreur ?

Nous même, avec nos petits GPS arrivons aujourd'hui à nous orienter parfaitement.

Les Forces Spéciales, avec leur super GPS, leurs cartes et leurs photos aériennes et satelites arriveraient à se tromper d'autant de kilomètres ?

Nous avons du mal à y croire....

Mais nous en serons rien, car c'est secret défense. Les seules informations disponibles viennent de l'armée soudanaise. On sait que dans l'échange de tirs entre le groupe de COS venus en secours, un soldat soudanais et un civil ont été tué.

On sait aussi que ce sont des nomades qui ont rétrouvé le corps du soldat Polin, qu'ils ont voulu le transporter mais qu'une grenade du soldat a explosé, tuant 4 d'entre eux.

 

Ils sont facile à reconnaitre : des lunettes de soleil, des cheveux beaucoup plus long que ce qui est permit dans l'armée, des armes et des uniformes n'étant pas en usage dans l'armée "normale".

Vivement la fin de la Françafrique

source: Indymedia Île de france

Commenter cet article