Arche de Zoé: La grâce présidentielle n'efface pas les dommages alloués aux victimes - parismatch

Publié le par Hamid K.

Le Syndicat des magistrats du Tchad (SMT) a estimé mardi, au lendemain de la grâce accordée aux six Français de L'Arche de Zoé, que l'Etat français devait «se substituer aux condamnés graciés pour le paiement des dommages et intérêts aux victimes».
«Maintenant que la grâce est obtenue, l'Etat français reste garant et doit se substituer aux condamnés graciés pour le paiement des dommages et intérêts aux victimes», a affirmé à l'AFP un représentant du SMT au nom de son syndicat.
«La grâce présidentielle accordée aux membres de L'Arche de Zoé n'efface pas les dommages alloués aux victimes, maintenant reste à savoir qui doit payer ces dommages», a-t-il ajouté.
«Le Syndicat des magistrats du Tchad, membre du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), a donné un avis favorable à la demande de la grâce subordonnée au paiement des dommages et intérêts aux victimes, malheureusement le président Idriss Deby a pris un décret simple pour gracier les gens», a encore déploré le responsable syndical.
Le Premier ministre français
François Fillon a exclu mardi que Paris paie ces dommages et intérêts: «Il est hors de question que le contribuable français paie six millions d'euros pour des erreurs que la France n'a pas commises».

Publié dans Actualités

Commenter cet article