Le gouvernement tchadien dément les accusations soudanaises et son bilan

Publié le par Hamid K.

 

            
                    Démenti du Gouvernement.

Le Tchad n’a jamais bombardé une position soudanaise quelconque. L’Armée nationale tchadienne n’a jamais quitté ses positions à la frontière. Les rebelles sont venus du Soudan. Ils ont été chassés et sont repartis en territoire soudanais. S’il y a bombardement, il faut chercher plutôt du coté rebelle.

                                                                      Le bilan matériel 
 
Dans les premières heures de la matinée du 1er avril 2008, la horde des mercenaires à la solde du Soudan et la cohorte des Djandjawids puissamment armés, se sont essayés à la garnison des Forces de Défense et de Sécurité tchadienne de Addé. Mal leur en a pris, en voulant prendre en tenaille les Forces de défense par trois colonnes, les mercenaires s’étaient retrouvés dans la nasse des valeureux soldats de la  République du Tchad.

 effet, les Forces de Défense et de Sécurité conduites par le général de division Kallimi Sougui Abdallah ont mis en déroute les mercenaires et les djandjawids  soudanais. Après deux heures de combat, les rescapés n’eurent leur salut qu’à la vitesse de leurs pick-up de marque  « Toyota » flambants neufs qui venaient de leur être livrés par le gouvernement soudanais. Nombreux d’entre eux peuvent valablement participer aux rallyes internationaux. Certains ayant plus confiance en leurs jambes et leurs muscles naturels, ont abandonné les véhicules pour continuer la fuite à pied. La fuite à pied à cet avantage qu’on peut se dissimuler derrière un buisson où se réfugier dans la case d’une femme.

 

Le bilan matériel communiqué par le commandement des opérations est éloquent et illustratif des combats. Quarante véhicules pick-up équipés d’anti -char, des batteries anti-aériennes, des 23,7 mm, des 14,5 et des 12, 17, ont été récupérés par les Forces de Défense et de Sécurité. Une quinzaine d’autres ont été détruits par l’artillerie de l’armée tchadienne.

 

Adé est une localité tchadienne située à cinq (05) kilomètres de la frontière soudanaise. Dans cette localité vit une population paisible, tolérante et laborieuse. Elle pratique l’agriculture et l’élevage comme toutes les populations de cette partie du Tchad. Elle est située dans la région de Sila, à 75 kilomètres du chef-lieu de la région de Goz-Beïda et à 140 kilomètres d’Adré, une autre localité martyre. Cette population a payé un lourd tribut en termes de pertes en vies humaines, 27 blessés graves et six morts dont un bébé de six mois.  Ce sont les conséquences de la politique d’agression et de déstabilisation d’Oumar Hassan El Béchir. Mais le peuple tchadien, sous la conduite de son Président IDRISS DEBY ITNO, résistera et vaincra l’ennemi d’où qu’il vienne. Car, il est sur le chemin de la raison et de la vérité.

Source: site de la présidence du Tchad

Publié dans Actualités

Commenter cet article