L'attaque d'Addé: l'analyse d'ambenatna blog

Publié le par Hamid K.

L'AN recule à Addé, l'UFCD pèse sur la balance militaire.                                
                            Par http://ambenatna.over-blog.com  

  L'Alliance Nationale (AN) a lancé sa première offensive un mois et demi après sa création. La localité d'Addé située à la frontière du Tchad et du Soudan a été ainsi attaquée par les forces du Général Mahamat Nouri et ce contrairement au communiqué du porte-parole Mr. Ali Gadaye qui affirmait le contraire.

Addé comme les autres villes du Tchad sont sous le contrôle des forces Debyennes complétées par les rebelles Toroboro du MJE et MLS fortement armés et gracieusement payés.

 

On disait que l'armée d'Idriss Deby anéantie et que le chemin est balisé pour une descente rapide sur N'djaména. Timane Erdimi n'a t-il pas clamé haut et fort que ses forces pourraient circuler librement sur le territoire national et atteindre le Sud pétrolier sans difficulté aucune ?

 

L'attaque de la localité d'Addé par les forces de l'AN soulève des interrogations. Ceux qui pensaient que l'objectif est N'djaména et rien d’autre se sont donc trompés ou devraient patienter encore. La résistance a été farouche à Addé et parait-il à Goz-beida aussi. Quelle que soit l'issue de la bataille du lundi dernier, la localité d'Addé n'est pas aujourd'hui sous le contrôle des rebelles. L'AN a donc reculé face au tandem Deby-Toroboro.

 

Autre surprise et pas de moindres : les forces de l'UFCD n'ont pas pris part à cette première offensive version AN. Le staff du Colonel Adouna Hassaballah a préféré d'abord clarifier leur situation au sein de l'alliance avant de s'engager sur le terrain. Outre la question politique, le refus de l’UFCD de participer à cette première opération que d’aucuns qualifient de test pour l’AN, est justifié par certaines sources comme la résultante d’une politique discriminatoire de l’UFDD dans les dotations militaires.


Les questions qui s'imposent maintenant est la suivante : quel a été le poids de l'UFCD dans cet échec d'Addé ? Les négociations seront-elles reouvertes au sein de l'AN pour permettre à l'UFCD de se positionner ? L’AN a-t-elle changé de stratégie et privilège sa vieille tactique d’harcèlement ? Idriss Deby a-t-il mis en place une stratégie efficace pour contrer la progression des rebelles ?

 

 

 

Malgré les tranchées autour de N’djaména, l’achat des armes lourdes, des chars Aml90 et des bombardiers, le régime d’Idriss Deby Itno reste toujours prisonnier de la France, des lobbys militaro-affairistes et surtout des toroboros Soudanais.

Quant à l’AN, elle devrait s’ouvrir encore davantage, éviter de colmater les problèmes réels internes avant de se lancer dans la conquête de N’djaména. Les jours suivant nous édifieront.

Publié dans Actualités

Commenter cet article