Analyse des combats d’Adé (suite et fin)

Publié le par Hamid K.

 



                                      Analyse des combats d’Adé (suite et fin)  Par Tahir Bechibo



Je remercie ceux qui, comme moi, ont pu vérifier que Djibrine Azène et Tamboulé sont en vie. C’est Idriss qui a été trompé par ses soldats qui n’ont pas pu formellement identifier les corps. Idriss a déchanté en partie malgré qu’il contrôle Adé car il veut la mort de ces deux la. Djibrine Azène était le coordonnateur à la GR (sa garde rapprochée) et Tamboulé fut son conseiller avant d’entrer en rébellion à partir d’Adré ou il était Préfet. Nous sommes tous soulagés et nous leurs souhaitons longue vie. Djibrine est blessé au genou et nous lui souhaitons bon rétablissement et la lutte continue.

Cependant notre analyse des combats reste valable et beaucoup des sites commencent par avoir la vraie information sur ce qui s’était réellement passé. La façon des deux camps de donner le bilan explique tacitement l’issu des combats.
J’ajouterai que la majorité des rebelles qui possèdent des Thuraya sont des espions de Deby. Toutes les informations sur les gestes et les mouvements de la rébellion sont expliqués à Idriss. J’informerai personnellement les chefs de l’alliance sur certaines personnes qui sont des traitres qu’il faut surveiller. Normalement les Thuraya ne doivent pas être dans les mains de tout le monde comme on le constate. C’est aussi dangereux pour les chefs de communiquer leurs numéro sur internet ou dans les journaux. En plus des écoutes, Idriss est capable de les localiser grâce aux ondes et larguer des missiles qui sont capable de balayer sur un rayon d’un Km. Il l’a déjà fait avec les hélicos la nuit. Il semble que Mahamat Nourri et Soubiane étaient aux combats. C’est une erreur que l’Alliance ne doit plus commettre. Les chefs n’entre pas normalement dans les combats tant que le problème de fuite d?information n’est pas résolu.

Tahir Bechibo
tahirbechibo@yahoo.fr

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article