NON AU NÉO-COLONIALISME FRANÇAIS !

Publié le par Hamid K.

La récente intervention de l’armée française au Tchad en soutien au dictateur Idriss Déby, la disparition d’opposants tchadiens, la révélation de la catastrophe écologique dont la multinationale française Areva se rend coupable au Niger, ne sont que les derniers avatars les plus spectaculaires du néo-colonialisme français en Afrique. Cette politique intolérable de l’État et des multinationales françaises ne peut que susciter la révolte des peuples d’Afrique et la colère de tous ceux qui refusent la néo-colonisation. C’est pourquoi il est nécessaire de lancer ici même, en France, une grande campagne anti-colonialiste :

• Pour le retrait de toutes les troupes françaises d’Afrique, qu’elles y soient avec ou sans mandat de l’ONU, et de leurs supplétifs de l’Eufor ;
• Contre le pillage de l’Afrique par le système inique de la « dette » et les multinationales, notamment françaises, qui surexploitent les travailleurs, méprisent les populations et détruisent l’environnement ;
• Contre le racisme d’État, officialisé par le discours de Sarkozy à Dakar le 26 juillet.

C’est ce système de la « Françafrique » (multinationales, état-major de l’armée, cellule Afrique de l’Elysée) qui, par le pillage de leur pays et l’entretien du sous-développement, oblige des millions d’Africains à braver les pires dangers pour venir chercher du travail en Europe, notamment en France. Ce sont les mêmes responsables successifs de ce système qui permettent ici la surexploitation des travailleurs immigrés, imposent des lois anti-immigrés et l’« immigration choisie », refusent de régulariser les sans-papiers et les traquent, multiplient les obstacles à l’inscription à l’Université ou à la poursuite d’études d’étudiants étrangers et refusent le droit de circulation et d’installation des travailleurs et étudiants étrangers.

Pour participer au lancement de cette campagne anti-colonialiste, venez toutes et tous à la RÉUNION PUBLIQUE JEUDI 10 AVRIL à 18 h UNIVERSITÉ DE PARIS-I TOLBIAC (centre Pierre Mendès-France) 90, rue de Tolbiac, M° Olympiades ou Tolbiac

Prendront la parole :
Un représentant de l’association Survie, qui milite depuis 1984 contre la « face cachée de la politique de la France sur le continent africain et les jeux troubles de la Françafrique » ;
Raphael Granvaud, auteur d’un dossier noir à paraître sur l’armée française en Afrique ;
Manuel Domergue, journaliste de retour du Cameroun ;
Des représentants des organisations appelant à la réunion : Groupe CRI, FSE Paris-I/IV, Zone d’Écologie Populaire, CCI(T), Comité de Paris-I pour un Nouveau Parti Anticapitaliste, CNT Paris-I.

Après l’analyse de la situation et la discussion, seront présentées plusieurs initiatives concrètes, notamment :
Le lancement du « Mois contre la Françafrique » organisé par Survie à partir du 7 avril
La proposition d’une grande manifestation unitaire contre le néo-colonialisme français en Afrique, qui pourrait avoir lieu début mai.


source : bellaciao

Publié dans Politique

Commenter cet article