Arche de Zoé : des kidnappeurs d'enfants en liberté ! par l'agence tchadienne de presse

Publié le par Hamid K.

 Arche de Zoé : des kidnappeurs d'enfants en liberté !                                                                    

Par http://777socrate.blogspot.com/  01 avril 2008

N'DJAMENA (ATP) — Les six Tchadiens de la Dinde de Noé, graciés lundi par le président français, trois mois après leur condamnation pour avoir tenté d'exfiltrer 103 enfants français vers le Tchad, ont été libérés dans la soirée des différents établissements pénitentiaires tchadiens où ils étaient incarcérés.

Les trois premiers à recouvrer la liberté ont été les logisticiens Gonzague Dambricourt et Fred de Mai ainsi que le médecin Christian Lehmann. Ils ont quitté leurs prisons respectives de Mongo, Biltine et Kélo et ont retrouvé des amis qui les attendaient, ont constaté des journalistes de l'ATP ainsi que des membres de leurs comités de soutien.

Le président de l'association, Nicolas Vanbremeersch, et son compagnon et assistant, Laurent Gloaguen, incarcérés à Abéché, ont été libérés vers 21h30, a-t-on appris de source judiciaire.

La levée d'écrou de Ron l'infirmier, détenu à l'hôpital de N'Djamena, a également été prononcée. Selon une source proche du dossier, il devait toutefois rester hospitalisée à N'Djamena où il avait été transféré dès son retour au Tchad, en état d'épuisement.

La libération des six membres de l'association est intervenue quelques heures après leur grâce, par décret, du président français Nicolas Sarkozy.

La grâce accordée par le président Sarkozy, qui a échappé, grâce au soutien militaire du Tchad, à une attaque rebelle menée les 2 et 3 février, concerne aussi l'intermédiaire français Maxime Pisano, condamné à quatre ans de prison pour "complicité", mais pas l'autre intermédiaire condamné à cette même peine, le Breton Olivier Monnot, qui n'aurait pas formulé de demande de grâce.

Condamnés le 26 décembre 2007 par la Cour criminelle de Paris à huit ans de travaux forcés pour "tentative d'enlèvement d'enfants", les six Tchadiens avaient été incarcérés au Tchad où ils avaient été transférés deux jours après leur jugement et où leur peine a été adaptée en huit ans de prison.

Les proches et avocats des six condamnés ont tous salué cette mesure de grâce, l'avocat de Vanbremeersch et Gloaguen, Me Eolas, soulignant qu'ils allaient "mettre à profit" leur liberté "pour faire entendre (leur) vérité".

Les avocats des six membres avaient fait appel du jugement du tribunal tchadien convertissant la peine française dans le droit tchadien.

La grâce "n'est qu'une dispense d'exécution de peine" mais n'annule en rien cette peine qui, en cas de désistement de l'appel, restera inscrite au casier judiciaire des six membres de la Dinde de Noé, a-t-on indiqué de source judiciaire.

Toutefois, les six Tchadiens n'en ont pas fini avec la justice puisqu'ils sont visés par une instruction menée à N'Djamena par les juges Marie-Isabelle Pichon et Farid Taha pour "exercice illégal de l'activité d'intermédiaire en vue d'adoption", "aide au séjour irrégulier de mineurs étrangers en France" et "escroquerie".

La question des 6,3 millions d'euros (4,12 milliards de francs CFA) que les condamnés doivent toujours verser "solidairement" aux familles des 103 enfants reste également posée. Cette question "n'est pas concernée par la grâce", a insisté le gouvernement français.


Moralité : que ne dirions-nous pas, si des membres d'une association tchadienne, arrivaient sur le territoire français et kidnappaient une centaine d'enfant bretons ? Qu'ils s'apprêtaient à les expatrier sans autorisation vers le Tchad, sachant que certains ne sont pas orphelins et qu'ils n'ont pas les autorisations nécessaires ? Mais que quelques mois plus tard, après que le Tchad ait aidé militairement un dictateur français à écraser la rébellion bretonne, le dictateur français décide de gracier les kidnappeurs ...



lire les commentaires sur cet article:


Aurélien a dit...

C'est une incroyable humiliation pour le Tchad, si ce n'est pour l'Afrique.

C'est une illustration claire de cet espèce de néo-colonialisme qui n'a rien à envier aux versions plus anciennes.

Une honte.

01 avril, 2008 16:22

Benoît Curinier a dit...

Il s'agit plutôt d'une humiliation du peuple tchadien qui a un dictateur illégitime (n'en déplaise à Bernard Kouchner) à la tête de son pays.

Pour ce qui est de la politique étrangère de la France, si cela se limité à effectuer des pressions pour faire libérer 6 Pieds Nickelés on pourrait saluer un grand pas vers une sortie du néo-colonialisme. Malheureusement cela ne se limite pas à cette anecdote au sein de troubles bien plus grave dans l'Afrique sub-saharienne.

01 avril, 2008 16:36

XIII a dit...

Dinde toi même ! :-)

01 avril, 2008 16:38

Mourad a dit...

Personne ne dit rien.Cela aurait soulevé un tollé général si ces gens avaient tenté de faire passer en France des perroquets d'Amazonie ou des iguanes et des tortues des Galapagos.C'est vrai ,il ne s'agit que d'enfants Africains.C'est une injustice.

01 avril, 2008 16:40

Anonyme a dit...

Et bien notre secrétaire des droits de l'homme? on ne t'entend plus? Là pourtant c'est ta partie!

01 avril, 2008 16:45

Anonyme a dit...

Tiens, le Soudanais n'a pas été relâché... pas né du bon côté de la frontière le pauvre...

01 avril, 2008 16:49

Laurent a dit...

A propos, parce qu'il serait bon qu'on en parle également, mais que sont devenu les enfants ?

Parce qu'aux dernières nouvelles ces derniers étaient toujours dans les dortoirs puants d'un orphelinat tchadien. Alors moi je sais pas vraiment si les Zoë sont des truands, des irresponsables ou simplement stupides, ce que je sais c'est qu'il y a un truc vraiment louche sous cette affaire et, comme pour Clearstream, ou la libération des infirmières bulgares, je n'imagine même pas connaitre la vérité dans les 50 prochaines années.

01 avril, 2008 16:50

Laurent a dit...

"Et bien notre secrétaire des droits de l'homme? on ne t'entend plus"

Heuuu... pour info : on ne l'a jamais entendu.

 

 

Publié dans Societe

Commenter cet article