L'UFDD en difficulté : défection du CEMGA adjoint avec une centaine d'hommes.

Publié le par Hamid K.



 Par http://ambenatna.over-blog.com






L'information a été d’abord relayée sur plusieurs sites Internet tchadiens et ensuite confirmée par le portail de la présidence de la république du Tchad. Les ex-rebelles ont été officiellement intégrés au sein de l'armée régulière le samedi 5 avril dernier au cours d'une cérémonie au camp des Martyrs à N'djaména.

Le CEMGA adjoint de l'UFDD, le Colonel Barkaï Hamit, accompagné d'une centaine d'hommes a claqué la porte du mouvement rebelle dirigé par le Général Mahamat Nouri et a regagné le régime d'Idriss Deby Itno avec armes et bagages.

Selon plusieurs sources d'informations concordantes, l'ex-CEMGA ainsi que plusieurs hauts responsables militaires de l'UFDD, ont exprimé de manière peu diplomatique leur ras-le-bol par rapport au pilotage à vue du mouvement qui créé selon eux une désorganisation permanente source de tous les problèmes imaginables.

Plusieurs grieffes ont été énumérées au président de l'alliance nationale (AN) depuis un certain temps et qui n'ont pas obtenu jusque-là un traitement adéquat. D'autres défections pourraient intervenir dans les jours à venir si les tractations relancées en urgence n'aboutissent pas, informent les mêmes sources d'informations.

Cette défection est la plus importante depuis la formation de l'UFDD (= UFPD + RPJ + RND). Elle intervient dans un contexte difficile marqué par l'échec de N'djaména, la scission avec le RFC au sein de la CMU, la défaite d'Addé et surtout l'accouchement difficile de l'AN suivi des contestations ouvertes d’une franche importante de la rébellion de l'Est, l'UFCD du Colonel Adouma Hassaballah.

Pendant ce temps, Idriss Deby harmonise ses relations avec la France de Sarkozy. Les bandits de l'Arche de  Zoé ont été graciés et ont même recouvert la liberté. La France a livré sur le terrain plusieurs matériels de guerre notamment des canons de longue portée avec précision millimétrée. La flotte militaire a été renforcée par l'acquisition de nouveaux hélicoptères de combat et de bombardiers rapides sans compter les dispositifs de défense mis en place de N’djaména jusqu’à Addé grâce au concours des instructeurs français, Israéliens et Chinois.

La diplomatie aussi bat son plein. Suite à l'attaque de la localité d'Addé, le Tchad a saisi le président Sénégalais Abdoulaye Wade qui a réagi promptement en convoquant pour le 11 avril à Libreville les pays signataires de l'accord de Dakar. La françafrique ne lâche pas l'affaire et il va falloir plus que des interviews occasionnelles et des conférences de presse pour entendre la voix de la rébellion.

Autant dire que la rébellion de l'Est paie cher l'échec de N'djaména. La possibilité de conserver le pouvoir pour quelque temps encore fait renaître l'espoir chez les Deby et leurs alliés. On observe une grande mobilisation à coup de plusieurs milliards de francs Cfa. Le RFC est entrain de regagné en douceur la “ légalité ”, ses principaux chefs négocient encore à Tripoli les postes et les indemnités, le tout dans une ambiance de retrouvailles et aux frais du Guide Libyen.

L'UFDD est-elle entrée dans une zone de turbulence ? Ces défections retarderont-elles les prochaines offensives ? Les pluies pointent à l’horizon et les populations s’impatientent. La pression monte.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article