Eux, ils n'ont pas attendu un enregistrement audio pour quitter les rangs de l'ANT

Publié le par Hamid K.

 


Dépêchés du Centre-Est vers Addé, ces soldats tchadiens ont décidé de rejoindre l'AN 

 

Par Damboulaaa!

On n'a pas besoin de passer par une table d'écoute pour savoir ce qui se trame dans le camp de Deby. Malgré la valse de ses frères généraux, les antennes de l'EUFOR, les survols des mirages, la présence de ses proches dans la rébellion et les milliards qui circulent. Deby ne pourra jamais expliquer pourquoi son armée est vaincue, ses soldats quittent les rangs ? C'est là ou résident les secrets qui lui échappent. Ce secret qui interpelle le soldat à l'abri des assauts, bien équipé de chars et des canons sophistiqués. Car après tout, n'est ce pas un secret c'est ce qui se traduit en résultat concret sur le terrain ? C'est en fait celui-là que cherche l'Alliance Nationale. Peu importe la destination des ralliements comme ces derniers dans le camp du FSR de Soubiane Hassaballah, la vague des hommes en treillis neufs de l'ANT qui déferle nuits et jours dans les territoires libérés précipitera sans coup férir la chute d'une dictature.







Le capitaine Adam Ali et ses camarades qui ont choisi objectivement de rejoindre l'AN, eux n'ont pas écouté un enregistrement secret de Nouri avant de partir. Qu'adviendrait-il aux soldats naïfs à l’écoute d’un montage audio savamment orchestré sur les ondes de la RNT ? Une débandade dans tous les rangs de l'ANT. Mal lui en prenne ! N’est ce pas que nos amis de Ndjamena avaient choisi de sortir le secret du secret sans y penser au double tranchant ? Non... soyons serieux... Dans ce pays qu'est le Tchad, il n'y a tout simplement pas de finesse et de rationnel dans la gestion de l'appareil. Un Etat corrompu, une carrence notoire dans le fonctionnement meme de l'Etat. Que puisse bien plaire à un soldat pour defendre cet Etat? 

 

Dans nos lectures sur les événements marquant des périodes de guerre nous avons relevé plusieurs exemples d’opérations d'intoxication de l’adversaire : "Mincemeat" (Chair à paté) en est un de très pertinent. Définition et exemple empruntés.  « "Une guerre ne concerne pas que des événements et des actions militaires, il y a aussi des développements de toutes sortes d'appareils qui servent à contrecarrer les plans de l'ennemi : appareils d'écoute, de détection, de cryptage, de brouillage radio... Il y a des opérations d'intoxication de l'adversaire, des actes d'espionnage, de sabotage, de propagande...

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, les services secrets Britanniques ont trouvé une façon de tromper les Allemands : l'opération Mincemeat. Elle consiste à leur faire croire que le vrai débarquement ne sera pas en Sicile, mais en Grèce et en Sardaigne.
Pour cela, les Anglais vont déposer à l'aide d'un sous-marin le corps d'un officier, le major William Martin, sur la côte espagnole. Il portera sur lui trois lettres secrètes, qui donnent des détails sur les futures opérations d'un débarquement en Grèce et en Sardaigne. En réalité, le major Martin n'existe pas, il est totalement fictif. Pour authentifier le personnage, on lui a rajouté des documents personnels, comme une lettre de son père, des places de théâtre, la facture d'une bague de fiançailles, une photo et une lettre de sa fiancée.
 
Les Allemands ont mordu à l'hameçon : ils ont affaibli les défenses de la Sicile. Les forces alliées ont pu s'en emparer et tromper Hitler. "L'Homme qui n'avait jamais existé" (The man who never was. 1956).»  Alors, le Mahamat Nouri de Idriss Deby existe ou pas ?



Source: www.tchad-net.com  

 

Publié dans Actualités

Commenter cet article