Tchad: La corruption dans le secteur pétrolier souille les hautes autoriés

Publié le par Hamid K.

Tchad: Les Compagnies pétrolières Exxon et Mobil opèrent dans le pays  en corrompant les hautes autorités politiques et humiliant les cadres nationaux surdiplômés.




Par MAHAMAT ABDELKERIM BAHAR


 

                             EXXON/MOBIL TCHAD ET LA CORRUPTION


Mr Joël Pastor,plombier qualifié non cadre de son état  a été affecté au Tchad en 1996 grâce au piston de son beau frère Jean pierre petit,ex DG d’Esso-Tchad vers 1995.
 
 
 

Mr Perobelon Lindsay est directeur financier de la même firme depuis 1997.
 

Mr Torterec,ancien directeur de Schlumberger(société traitant pour Esso-Tchad) aquitté Schlumberger pour intégrer Esso-Tchad en qualité de consultant.
 

Mr Sinaud André,ex-cadre retraité d’Esso-Tchad qui rempile dans les méandres de la corruption. Il est l’homme des basses œuvres,se chargeant de démarcher les différents et arranger les situations en touchant des quotes-parts et intérêts.


Le Tchad est devenu un grenier ou tous les expatriés trouvent leurs comptes sauf le citoyen cadre tchadien.Notre pays a besoin de toilettage.Au Tchad,nous avons beaucoup des diplômés et cadres compétents qui chôment aux détriment des petits ouvriers venant d’ailleurs qui se font passer pour des ingénieurs et des techniciens.


En effet,la législation permettant aux expatriés de travailler au Tchad est limitée à 4 ans.
Mrs Pastor,Perobelon,et Torterec ont respectivement 12 ans d’exercices au Tchad.
Ils
contournent les lois du pays en versant de l’argent liquide aux fonctionnaires de trois ministères de l’état tchadien. Plusieurs centaines de millions ont été versé : 

Au
ministre du pétrole,
Au ministre du travail,
Au secrétaire général du ministère du pétrole,
A l’ex-directeur des impôts.
 
Avant d’être étonné,il faut comprendre le mécanisme de corruption qui engendre les fonctionnaires du Tchad. Le ministre du travail accepte de l’argent et de 4x4 pour permettre aux personnes ci-dessus citées de renouveler leur permis de travail.


Le ministre du pétrole et son secrétaire général perçoivent ces dîmes pour maintenir les relations de ces corrupteurs au plus haut sommet de l’état.


Le directeur des impôts est chargé de passer au crible la fiscalité d’Exxon-Mobil, en connivence avec l’autre expert en fiscalité,Perobelon Lindsay.
L’ex directeur des impôts possèdeplusieurs villas au Tchad et un grand appartement à Paris,Perobelon Lindsay possède deux grands appartements à Paris et un château dans son île de la Réunion.

Ces trois experts expatriés d’Esso amassent à eux seuls 110.000.000 FCFA de salaire par mois, quant des cadres tchadiens d’Esso,ayant des compétences supérieures ou égales, ne touchent qu’entre un million ou un million et demi de FCFA.


En mettant en lumière cette malversation, nous n’oublions pas le rôle que joue Mr Sinaud André.C’est ce cadre d’Esso à la retraite qui entretient et dispache les enveloppes,toile les dessous de tables.Connaissant la ville et les fonctionnaires de l’état, Mr Sinaud digne fils du pays se transforme en enfant de courses pour gangréner d’avantage cette administration pourrie.


Selon les sondages de plusieurs sociétés pétrolières à travers le monde, la crédibilité d’Exxon-Mobil Tchad aurait baissé de 90% durant ces douze dernières années.


Les motifs évoqués sont divers notamment la qualification de certains cadres, comme à l’exemple de ceux qu’on vient de citer. Il est temps que les Tchadiens et Exxon-Mobil comprennent et se ressaisissent.Car,leur avenir en dépend.Le Tchad de demain se construira en tenant compte de la corruption, de l’injustice,du clientélisme avec comme objectif la bonne gouvernance.



SOURCE: TCHADESPOIR.NET

Publié dans Societe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article