Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Indemnisation des rebelles morts aux combats: les non Zagawa et Gorane manifestez vous

Publié le par Hamid K.

Les Brèves de N’djaména : Indemnisation sélective Par tchadactuel

Au cours des différentes rencontres entre les envoyés de Deby et les rebelles, ces derniers ont avancé entre autres la prise en charge effective par l’Etat des orphelins et veuves des rebelles morts au combat, comme un des points non négociable. Cela a donné des idées aux militaires gouvernementaux. Et qu’en est-il de ceux qui meurent du coté du gouvernement, se demandent-ils ? Alors Deby décida de couper l’herbe sous leurs pieds avant que le feu ne se propage.

Il demanda à Timan Deby et Mahamat Ali Abdallah, chacun en ce qui concerne son sous clan, de recenser les familles des éléments morts aux combats et qui méritent d’être indemnisés. Selon des informations vérifiées, Timan Deby a identifié jusqu’à présent 70 familles à qui il a remis 10 millions de CFA en espèces au nom du Président. On n’a aucune information du coté de Mahamat Ali. Y a-t-il eu des heureux élus ? Peu probable comme Deby a l’habitude de faire sélection. Mais le plus ahurissant c’est l’exclusion systématique des familles des soldats d’autres communautés tchadiennes morts au combat. Aucun droit !

Délogements (suite) - Comme toutes les décisions de Deby, celle-ci non plus n’échappe pas à la règle. Prise dans la précipitation, sans réflexion ni programme précis, elle a fini en queue de poisson. Selon son entourage, Deby n’a pas d’autre but que celui de punir les zaghawa, de leur montrer qu’ils ne sont plus incontournables, d’autant qu’il a découvert très tardivement que le pouvoir peut exister sans eux. Il a ainsi mis des familles entières dans la rue, créant une situation de désolation inédite, lui-même jouissant de cette situation.

L’opération avait continué jusqu’à ce que les bulldozers arrivent devant les portes des maisons de sa propre famille et il a stoppé sans aucune explication. Les familles des militaires décédés lors des combats de N’djamena sont dans la rue, ainsi que celles de ceux qui sont présentement au front. Deby ne s’est pas encore prononcé mais on pense à raison, qu’il n’a aucune idée de ce qu’il va faire des maisons évacuées. L’Etat, les sociétés et les individus, vont-ils récupérer leurs biens ? Ou va-t-il loger d’autres militaires, comme suggère le - déjà ex - Ministre de la Défense ? dans tous les cas cette opération a créé un climat de malaise et de révolte au sein des zaghawa à tel point que des groupes entiers des militaires ont refusé d’aller au front pour la relève, tandis que ceux du front quittent massivement malgré l’interdiction formelle de Deby.

Beremadji Félix
N’djaména

Publié dans Societe

Commenter cet article