Deby chasse les soldats goranes et arabes à l'est, en espérant avoir l'appui des tchadiens du sud par Kamougué interposé !

Publié le par Hamid K.

 

 

La chasse aux soldats goranes et arabes à l'Est, ralliements à l'AN 


Par Damboula







Une chasse aux militaires arabes et goranes vient de démarrer depuis quelques jours dans les zones avancées de l'armée tchadienne. Idriss Deby à intimer l'ordre à ses proches valets au sein de l'ANT de récupérer toutes les armes en possession chez les soldats des deux ethnies. Frustrés et révoltés, plusieurs hommes de rangs des troupes dans l'Est du pays ont préféré abandonner leurs missions. Certains ont simplement choisi de regagner la rébellion. Les officiers dont les noms suivent viennent de quitter les rangs de l'Armée de Deby et rejoindre les forces de l"Alliance Nationale. Il s'agit du Cdt Allamine Mahamat Moustapha du 6e Régiment, Hassan Al Amir DGS2 - GR, Cpt Bachar Issa DGSIE - GR, Cpt Ali Mado Sossal (GR), Moustapha Hagar Moussa (GR). Ils ont été reçus dans les sites FSR de Soubiane Hassaballah. Les trois premiers sont partis des positions de l'ANT d'Adré en compagnie de 30 de leurs camarades soldats à bord de 3 toyotas. Les deux capitaines par contre viennent de Addé en compagnie de 15 soldats. Nous vous publierons les images des nouveaux résistants dans bientôt.

 

 

Dans la dernière configuration de l'équipe gouvernementale de Deby aux bons soins de Youssouf Saleh Abbas, le clan semble changer de stratégie macabre. Cette fois visiblement, les tchadiens du sud sont interpellés à servir dans la machine de guerre. Ni les toro-borro ni les membres du clan ne feraient l'affaire4 dans la nouvelle situation. Deby pour sauvegarder ses mamelles pétrolières et dissuader une éventuelle attaque, fait appel à Kamoungué. Il a juste vu aussi en confiant cette mission de nomination à Youssouf Saleh Abbas dont les origines du sud combleraient bien une attente. Mais pour ce dernier qui sollicita à cor et à cri un poste de haut niveau avec Deby, c’est le début du commencement d'une autre lutte à sa manière. Celle qui pourrait bien ressembler à celle de l'ère Fidel Moungar. Pour cela, il lui faudra se munir d'une carapace par l'entremise de Kamoungué et du réveil de ses codos dans l'ANT. Le bras de fer en perspective Deby-Abbas, si jamais il n'aurait lieu, ce serait aussi grâce à l'oeil vigilant d'un autre meneur de jeu, Mahamat Hissene. L'arrivée du SG du MPS, Vice-président à l'Assemblée et Directeur de Cabinet du PR au gouvernement n'est pas un saupoudrage du hasard. Se faire offense de cette manière préluderait une autre crise politique. Celle-là, serait mal venue et ne sera certainement pas du goût de la Résistance en arme.

Publié dans Politique

Commenter cet article