Interview : Abdoulwahid Aboud Makaye président de l'UFDD-F "nous sommes très attachés à l’AN"

Publié le par Hamid K.

 Interview accordée par Mr Abdelwahid About Président UFDD-F sur le site tchado.com







Tchado.com
: Monsieur Abdelwahid About Makaye vous êtes le président de l'UFDD Fondamentale depuis sa création et votre mouvement fait partie de l'Alliance Nationale (AN). Pourriez-vous présenter brièvement à nos lecteurs sur le but de votre engagement au sein de l’opposition armée ?


Abdelwahid About Makaye (AAM): Ce qui a motivé mon engagement dans l’opposition armée s’articule autour de la mauvaise gouvernance du pays, afin d’essayer de contribuer à l’éradication de la mauvaise gestion administrative et politique, à la corruption, au népotisme et à la gabegie. Une reforme de toutes les institutions est nécessaire afin de faire du Tchad une Nation répondant aux normes internationales du 21ème siècle.

Tchado.com: Quelles sont les raisons qui ont présidé au retour de l’UFDD-F au sein de l'AN, alors que vous aviez claqué quelques mois auparavant la porte de l’UFDD ?

AAM : Les raisons sont multiples, mais il faut retenir une chose, là où nous sommes c’est une Alliance ; or entre temps, au sein de l’UFDD, c’était une fusion et dans cette fusion il nous a manqué un peu du savoir-faire si on pouvait le dire ainsi.

Tchado.com: Quels ont été vos préalables avant votre réintégration dans l’AN ?

AAM: Notre autonomie de gestion et notre indépendance de point vue sur le problème politique étaient nos exigences avant notre participation à l’AN.

Tchado.com: Existe-t-il, selon vous, une différence significative entre l'UFDD et l'AN actuelle, en dehors du départ d’Achekh Ibn Oumar et l'Arrivée de Ahmat Hassaballah Soubiane ?

AAM : Bien sur qu’il y’a de différence, UFDD est un mouvement, mais AN est un ensemble de mouvement, comprenant le FSR, UFDD, UFCD, UFDD-F... où les décisions sont prises de commun accord, donc ce n’est pas la même chose. Mais Ce n'est ni le départ de l’un ni l’arrivée de l'autre qui a pu changer la donne, mais plutôt c'est la collaboration qui diffère. Et Il n'est pas impossible que dans l'avenir les mouvements politico-militaires constituant l’AN puisent se mute en parti politique et participer de manière la plus démocratique à la bonne gouvernance du pays.

Tchado.com: Avez-vous le sentiment aujourd’hui que les responsables de l’AN sont plus attentifs à vos préoccupations qu’ils ne l’avaient été avant la création de l’UFDD-F ?

AAM: Il ne s’agit pas aujourd’hui d’être attentif, nous gérons ensemble le problème de l’AN, donc nous sommes tous responsables de ce qui ressort de nos rencontre. Il faut noter que toutes nos décisions sont transmises à la coordination militaire ou à la délégation politique.

Tchado.com: Dernièrement vous avez opposé un démenti, par le biais d'un communiqué, aux informations faisant état de la présence de votre groupe autour de la table des négociations à Tripoli, « aux côtés » des éléments de RFC. Pouvez-vous nous dire quelle est la part de vérité dans ces informations ?

AAM: Nous étions saisis par téléphone, par le Général Adoum Togoï, l’UFDD, le RFC et l’UFDD-Fondamentale, en tant que médiateur national décrété par Deby et nous avons répondu « Oui », mais que se soit une table ronde comprenant toutes les parties concernées, c’est-à-dire, les partis politiques, les politico-militaires et la société civile avec des observateurs internationaux (UE, UA, ONU) et les pays voisins du Tchad à leur tête le Guide de la Révolution Libyenne mandaté par ses pairs africains. Mais il n’a jamais été question qu’on doit se retrouver à Tripoli avec nos frères ou nos amis de classe pour regagner N’djamena comme certains le pensent ou disons le manigancent, il faut faire du sérieux «le problème politique du Tchad».

Tchado.com: A votre avis, quelles sont les conditions essentielles que l’opposition armée se doit de remplir pour pouvoir vaincre Deby ?

AAM: Pour vaincre Deby, il y a une chose essentielle, c’est notre «unité». Sinon nous l’avons vaincu le 02 février 2008, mais comme il n’y avait pas cette unité, nous avons quitté N’djamena tout en riant et faisant un peu du tourisme jusqu’à la frontière. L’autre condition est aussi le dialogue franc et inclusif comme je le disais tantôt.

Tchado.com: Est-ce que la plus grande faiblesse actuelle des mouvements armés ne provient-elle pas justement de leurs structures intrinsèques, puisqu’ils se fondent apparemment tous sur des bases ethniques voire claniques ?

AAM: La faiblesse ne provient pas des structures intrinsèques, mais plutôt du manque d’unité, de la méfiance des uns et des autres et du franc parlé entre nous. Mais je crois qu’à l’heure actuelle il y a une compréhension voire une attention pour la libération de notre pays.

Tchado.com: La présence des anciens collaborateurs de Deby ou de Habré au sein de l’Alliance Nationale ne compromet-elle pas la chance du groupe de réussir sur le plan politique, diplomatique et même militaire ?

AAM: Il faut noter que tous ceux là sont avant tout les fils du Tchad, certes ces groupes ont retardé la marche, mais au fil du temps, certains sont neutralisés et d’autres ont subi le lavage de cerveau et c’est ça qui a permis les multiples rencontre et qui ont finalement abouti à l’AN.



Tchado.com: Vue de l’extérieur, l’A.N ne semble pas dégager la sérénité ni la cohérence. Pas une semaine ne passe sans qu’un des mouvements qui la constitue ne se prononce, à titre individuel, sur tel ou tel sujet. S’agit-il d’un simple problème de coordination ou le signe d’un problème d’organisation plus profond ?

AAM: Nous sommes très attachés à l’AN, et nos déclarations à titre individuel en disent la même chose. C'est à dire nous avons un mot d'ordre commun, c'est la paix au Tchad et le bien être social de notre peuple. Mais il faut rappeler qu'au sein de l’AN il existe une organisation politique et une coordination militaire toutes fonctionnelles. Je ne pense pas qu'il y ait un problème d’organisation. La preuve est que nous disposons d’un porte parole commun à l’AN, mais cela n’empêche pas les activités internes au sein de chaque mouvement constituant l’AN.

Tchado.com: Je vous remercie.

Propos recueillis par Brahim Oumar et Adoum Mahamat Tahir

Vos réactions au : contact@tchado.com

Publié dans Actualités

Commenter cet article