Le Soudan accuse l'armée tchadienne d'avoir attaqué sa frontière

Publié le par Hamid K.







KARTOUM, 9 mai (Xinhua)- Les forces armées soudanaises (SAF) ont accusé vendredi l'armée tchadienne d'avoir attaqué une région  frontalière sur le territoire soudanais pour soutenir  l'infiltration et des tentatives de sabotage des rebelles du  Darfour dans la capitale Kartoum et d'autres importantes villes. 

 

"Les forces armées tchadiennes ont lançé vendredi une attaque  contre la région frontalière de Kashkash", a déclaré le porte- parole des SAF Osman al-Aghbash.

Il a noté que les SAF avaient repoussé les troupes tchadiennes  qui se sont ensuite retirés vers les territoires tchadiens.

Les forces armées tchadiennes ont lancé des tirs d'artillerie  depuis le Tchad après son retrait des territoires soudanais, selon le porte-parole.

Il a estimé que cette attaque avait été effectuée "comme un  soutien direct du gouvernement tchadien aux tentatives de  l'infiltration et du sabotage qui ont été fomentées par le  Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM)".

L'armée soudanaise avait affirmé reçu une information "sur les  préparations du groupe de Khalil Ibrahim pour mener des tentatives de sabotage dans la capitale et d'autres villes". L'armée a  précisé dans un communiqué qu'elle avait détecté "des traces  d'infiltrations par certains rebelles via les frontières  tchadiennes".

Khalil Ibrahim dirige le Mouvement rebelle pour la justice et  l'égalité (JEM), considéré comme la plus importante force rebelle  au Darfour.

De son côté, le secrétaire du JEM chargé des relations  publiques Haroun Abdul-Hameed a démenti sur une radio locale toute intention d'entrer dans la capitale Kartoum pour sabotage.

Le Soudan accuse régulièrement le Tchad de soutenir les  rebelles du JEM, ce que dément N'djamena.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article