Le Tchad de son côté exhibe un présumé espion soudanais

Publié le par Hamid K.

Publié sur le site de la présidence tchadienne . l'original

Mahamat Abdallah Ali Yahya, la trentaine largement dépassée, de nationalité soudanaise, a été intercepté par les forces de l’ordre à Adré, il y a quelques jours. L’homme qui se prenait pour un Tchadien, venait de passer deux mois à N’Djaména et tentait de traverser la frontière pour se rendre au Soudan, afin de rendre compte de sa mission de renseignements dans la capitale tchadienne à ses chefs hiérarchiques.

 

Enrôlé dans l’armée soudanaise depuis le 29 mai 1999, Mahamat Abdallah Ali Yahya a profité des troubles causés par l’attaque de la capitale N’djamena au mois de février dernier pour s’infiltrer au Tchad. Les pièces saisies sur lui révèlent qu’il est tantôt militaire, tantôt agent de municipalité, informaticien, comptable, étudiant ou encore cultivateur.

 

Avec la complicité de certaines personnes ou par simple imprudence, Mahamat Abdallah Ali Yahya s’est fait délivrer un acte de naissance et une carte d’identité nationale tchadienne datés respectivement du 16 et du 22 avril 2008, pour mieux passer incognito.

 

Autre fait troublant, l’intéressé s’est introduit dans un camp de formation militaire tchadien et y a passé 45 jours. Ce qui laisse croire qu’il a accumulé une somme d’informations sur les forces de défense et de sécurité.

 

En appréhendant cet espion qui cherchait à repartir au Soudan, les services tchadiens de renseignements ont une nouvelle fois déjoué un plan savamment conçu par les autorités soudanaises pour déstabiliser le Tchad. Les pièces à conviction saisies sur cet espion viennent ainsi s’ajouter à bien d’autres qui expliquent le vrai visage de Oumar Hassan El Béchir et la nature exacte de ses intentions belliqueuses. La communauté internationale est interpellée.

 

 

Commenter cet article