L’Assemblée du RDC exige l'expulsion des éleveurs "Mbororo"

Publié le par Hamid K.

Kinshasa, RD Congo – L’Assemblée nationale exige le rapatriement "forcé ou négocié" de milliers d’éleveurs étrangers armés, réfugiés depuis près de 8 ans au Nord-Est de la province orientale, a appris la PANA samedi auprès de cette institution.

Cette résolution a été adoptée mercredi en séance plénière, après examen du rapport d’une commission d’enquête parlementaire initiée en octobre 2007 dans les districts du Bas-Uélé et Haut-Uélé (Province orientale) où ces éleveurs tracassent les populations locales, a affirmé le rapporteur adjoint de l’Assemblée nationale, Egide Ngokoso

"L’Assemblée a recommandé au gouvernement de contraindre, par la négociation ou par la force, les éleveurs "Mbororo", venus principalement du Tchad, de la Centrafrique, de la Libye et du Soudan, ainsi que les groupes armés qui occupent cette région, de rentrer dans leurs pays", a-t-il poursuivi.

Ces éleveurs africains, dont le nombre avoisine 20.000 et qui disposent d'un cheptel d'environ 95.000 têtes de gros bétail (chameaux, chevaux, ânes), détiennent des armes individuelles de type AK, ainsi que des munitions, "sous prétexte de protéger leurs bêtes, affirme le rapport de la commission d’enquête.

Ils sont accusés par les habitants de ces districts de se livrer à des actes de pillage et d’abattage des espèces rares de la faune de cette région frontalière de la Centrafrique et du Soudan.

Les mouvements des bêtes des "Mbororo" détruisent les récoltes, polluent l’eau des rivières et l’environnement et créent une insécurité permanente au sein de la population, soutient ce document adopté à l’unanimité à l’Assemblée nationale.

Les députés congolais ont recommandé également le déploiement des unités de l’armée congolaise dans les zones contrôlées par les "Mbororo" ainsi que leur désarmement.

Ils ont, en outre, plaidé pour "une diplomatie parlementaire dynamique avec les pays concernés, afin qu’ils fassent mieux comprendre à leurs pays la politique de la RDC sur ce dossier et celui des groupes armés".

Kinshasa - 10/05/2008

Panapress
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article