Superdélégués: Obama passe devant Clinton pour la première fois

Publié le par Hamid K.


WASHINGTON - AP -

 

Barack Obama devance Hillary Clinton par le nombre de soutiens de superdélégués pour la première fois depuis le début de la campagne pour l'investiture démocrate à la présidentielle américaine, selon un décompte établi samedi par l'Associated Press.

Quatre superdélégués supplémentaires se sont ralliés à Barack Obama, dont deux superdélégués des Iles Vierges qui soutenaient jusqu'à présent Hillary Clinton. Les deux autres superdélégués déclarés représentent les Etats de l'Ohio et de l'Utah.

Alors qu'Hillary Clinton avait commencé la saison des primaires et caucus avec 169 superdélégués dans son camp contre 63 dans celui d'en face, Barack Obama affiche désormais un score de 275 superdélégués, contre 271,5 à sa rivale (le "demi-superdélégué" représentant les démocrates de l'étranger s'est rallié à Mme Clinton après la victoire de cette dernière à la primaire de Pennsylvanie).

Les superdélégués sont quelque 800 personnalités du Parti démocrate qui auront la liberté de vote lors de la convention nationale démocrate de la fin août à Denver (Colorado) chargée de désigner le candidat démocrate à la Maison Blanche.

Leur voix sera probablement décisive car aucun des deux prétendants ne semble en mesure d'obtenir pendant les primaires et caucus les 2.025 délégués requis pour décrocher l'investiture. Toutefois, il n'est pas exclu que Mme Clinton se retire de la course à l'investiture avant la convention démocrate.

Barack Obama a jusqu'ici obtenu 1.863,5 délégués, contre 1.697 pour Hillary Clinton, et chacun courtise donc les quelque 250 superdélégués n'ayant pas encore déclaré leur préférence.

Mais, depuis sa large victoire à la primaire en Caroline du Nord et sa courte défaite dans l'Indiana mardi, le sénateur de l'Illinois a le vent en poupe. En quatre jours, il a obtenu le soutien de 20 superdélégués supplémentaires, quand sa rivale a dû se contenter d'un gain net de deux superdélégués (quatre gagnés, deux perdus). Et le sénateur de l'Illinois pourrait en obtenir davantage dans les prochains jours.

"J'ai toujours su que, si quelqu'un s'imposait comme un leader évident, les superdélégués se rallieraient en nombre", a déclaré Don Fowler, ancien président du Comité national démocrate, une instance exécutive du parti. "Il (Obama) est perçu comme le leader. Le ruisseau (des ralliements, NDLR) va se transformer en avalanche", a prédit M. Fowler, pourtant lui-même un superdélégué acquis à Mme Clinton.

Une douzaine de ces grands électeurs ont déjà changé de bord pour sa rallier au sénateur de l'Illinois, quand aucun ralliement en sens inverse n'a été rendu public. Avec ses 1.863,5 délégués déjà acquis, M. Obama n'est donc plus qu'à 161,5 délégués du seuil requis des 2.025. AP

Commenter cet article