Ambenatna : "L’UFDD est devenue une matière en soit où on disserte, commente et résume particulièrement en Zaghawa "

Publié le par Hamid K.

Ca chauffe à N'djaména !
Par ambenata blog

Il fait chaud, très chaud même en ce mois de mai au Tchad où les précipitations de ces derniers jours ne suffisent point pour atténuer cette chaleur volcanique. Si la canicule actuelle empêche le citoyen lambda de fermer les yeux ne serait ce que pour quelques heures la nuit et profiter d’un sommeil réparateur, d’autres tchadiens, en revanche, ne s’en préoccupent guère. En effet, ces derniers, plus nantis que la masse populaire, disposent d’énormes groupes électrogènes dont la puissance pourrait même alimenter en électricité tout le quartier, boivent de l’eau fraîche et passent des nuits paisibles dans des chambres bien climatisées. Tant pis pour les pauvres voisins qui doivent supporter en plus de la chaleur, la pollution sonore de ces engins qui cravachent toute la nuit du bruit et de la fumée.

 

 

Seulement voilà, comment expliquer que ces messieurs si bien installés et qui ne souffrent d’aucun souci d’ordre « ventriculaire », apparaissent depuis ces derniers mois avec un masque, ils ont l’air paumé, le visage enflé, les yeux tout rouges et une humeur de chien ?

 

S’il est vrai que nos braves dirigeants et leurs collaborateurs ont été sonnés voire traumatisés par l’attaque de février dernier, le fait même de savoir que l’alliance nationale (AN) pourrait revenir dans la capitale N’djaména quand bon lui semble, car l’AN n’a pas été chassée, elle s’est retirée de son bon gré, est une situation extrêmement pénible et délicates pour les pouvoiristes et leurs alliés. Ils sont en alerte permanente et donc il leur est pratiquement impossible de fermer les deux yeux la nuit, faire la baïla comme ils en ont l’habitude, jouir sans fin des plaisirs matériels et charnels, bavarder et rire de tout et de rien en longueur de journée.

 

Aujourd’hui, tout ce beau monde se soucie à mourir débout. Il pense à la prochaine attaque qui se dessine de plus en plus précise et qui s’annonce encore plus foudroyante. Certains se sont mis à la prière, traînant des chapelés kilométriques à toute heure et en tout lieu, priant Dieu de les sauver et de renouveler sa baraka à Idriss Deby Itno !

 

Même leurs enfants ont craqué et n’écoutent rien de ce qui est dit et écrit à l’école, ils y vont pour la forme mais l’esprit et leur cœur est décidément ailleurs. L’UFDD est devenue une matière en soit où on disserte, commente et résume particulièrement en Zaghawa où tous les élèves issus de ce groupe ethnique répondent présent à ce cour particulier.

Outre le niveau scolaire qui a sévèrement dégringolé, nos lycées et collèges ont été saignés à plusieurs reprises depuis l’arrivée de Deby au pouvoir. Pour une mauvaise note méritée, l’enseignant est giflé, tabassé, blessé ; pour une jolie fille qu’elle soit votre sœur-cousine-amie ou copine, l’élève est menacé, poignardé ou mitraillé. Des exemples de ces cas de violence engendrés par les enfants Zaghawa dans les écoles, collèges et lycées de nos villes sont monnaies courantes depuis 1990. Rien n’y a été fait pour empêcher cette violence scolaire car elle est l’œuvre de gens qui sont au-dessus des lois, des intouchables.

 

Depuis, le temps semble s’arrêter pour le monde du MPS. Ces gens nous font curieusement pitié, ils marchent sur un terrain mouvant et essaient de s’accrocher sur des supports glissants, ils vont tomber et c’est inévitable. Alors, ils appellent à la rescousse tout le monde, même les plus insignifiants et sans oublier leurs taupes connus ou nouveaux. Ces derniers sont sollicités et appâté avec des enveloppes couleur kaki. Bien alléchés et tentés par le gain facile, ils se croient plus malins et se prêtent donc volontiers au jeu interdit. Ils diffusent et rediffusent des conversations téléphoniques douteuses, ils amplifient des ralliements d’individu, usent des subterfuges propres aux officines de la françafrique dont ils se précipitent pour brandir certaines de leurs lignes : « Jeune Afrique dit que Abakar Tollimi veut aussi exister ! », ou encore « Nourri risque de perdre sa place de leader », « Nourri n’est pas un intellectuel », « Nourri a été imposé au reste par les Soudanais », « l’UFCD est numériquement supérieur », « Adouma Hassaballah va-t-il exiger la présidence de l’AN » et j’en passe.

 

Ces mesquineries, comme vous les avez remarquées, sont révélées sur le blog de notre ami Ahmed Idriss alias lyadish que certains n’ont pas hésité de parler, à tort ou à raison, de Lyadish 2.


En deux ans, le Général Mahamat Nouri a marqué la rébellion par des avancées notoires et significatives. L’UFDD, la CMU et l’AN sont des exemples concrets de rassemblement et d’unité des forces tchadiennes. C’est un résultat salutaire car malgré les moyens minimes en comparaison à celui de Deby, l’unité des forces rebelles se fait et cela dans toutes ses composantes ethniques qui constituent l’unité tchadienne. Rappelons que notre devise est : Unité – Travail – Progrès.

 

 

S’il s’agit d’être issu d’un groupe numériquement plus important pour diriger, comment expliquez-vous qu’Idriss Deby Itno dirige le Tchad ou du moins l’armée tchadienne qui, on l’imagine, est bourrée de vos frères sudistes ? Même en démocratie, cette règle de jeu n’est pas souhaitée dans la mesure où on a toujours déploré les votes ethniques. « Multipartisme, c’est pas tribalisme » chantait le célèbre reggae man  Alpha Blondy digne héritier de feu Bob Marley qui lui nous a légué « African unit ». A reécouter !

 

L’AN a promis un forum national quand elle parviendra à prendre le pouvoir au Tchad. Un forum qui jettera les bases de nouvelles institutions qui se veulent démocratiques et sources d’un nouveau départ pour le Tchad. L’opposition démocratique, la société civile et nous autres tchadiens de la diaspora, accordons une oreille attentive à ces intentions et sommes disposés à les accompagner dans ce sens. Il en va pour l’intérêt national. Le régime d’Idriss Deby Itno a failli, a détruit la nation tchadienne et constitue aujourd’hui un cancer qu’il faut vaille que vaille curer.

 

On se demande bien à quoi servent donc toutes ces structures qui se nomment COPORT, COMPAS, CIDI, …. etc. et qui ressemblent plutôt à des associations à but lucratif. Comment des gens qui pensent agir en intellectuels, en démocrates, en apôtres de la non violence et qui prônent la liberté d’expression et le respect des droits de l’homme, peuvent être aussi inconscients et se livrer à des manœuvres politiciennes de bas étage ?

 

Ailleurs en Afrique, les pays qui ont connu des situations dramatiques de guerre civile s’activent à recoller les morceaux et s’efforcent, grâce au concours de la communauté internationale, à retrouver la paix, la stabilité politique pour faire face aux difficultés économiques de l’heure. C’est le cas de la Cote d’Ivoire, du Libéria, du Sierra-Léone, de la RDC et tout près de chez nous de la Centrafrique et même du Soudan avec le MPLS (ex rébellion du sud Soudan).

 

Les Tchadiens ne doivent pas et ne peuvent plus s’opposer sur tout, ils ne doivent pas continuer inlassablement à se diviser, à encourager la haine et les règlements de compte et surtout se faire manipuler par des profiteurs. Entre tchadiens, il y a forcement un point commun sur lequel nous devons tous être unanimes et parler d’une seule voix, c’est comment parvenir à la paix.

 

Commenter cet article

Hissein 13/01/2010 07:51


Tout ce que je sais ce que les kreda sont des goranes respectables et defendent toujours leurs freres goranes d'ou qu'ils soient et les kobés sont des forgerons au service de bideyat en fin les
sudistes  sont nos boys.


walchams 05/06/2009 13:54

arreter vos conneries des merdes, les goranes; les sudistes, soit des hommes responsable et parler du probleme de notre pays

D.G. Karaday 02/06/2009 23:59

however, the rebel time is ended no way to go n'djamena with power, if sudan give something for chad its better to defeat him self from the darfur rebel, and dont forgter sudanese regim and the its partner(toli Boli)(nori dark) (timan ben laden ben saudi)they well go to ICC and the others to the hell

go-grane 14/05/2008 13:09

La vérité qui blesse, c'est aussi celle de fermer ses oreilles pour ne pas entendre dire que les goranes sont des analphabètes, des ignares et que les krédas sont des eslaves des toubous. Nourri est un voleur (air tchad, élevage, ambassade du tchad arabie saoudite). Tollimi a fait une belle intreview. on voit kil est présidentiable. Mais Nourri? C'est de la foutaise. il va mourrir comme seby eguid. Mais tous les deux ne seront pas présidents. Les goranes, c'est FINIIIIIIIIII. mettez cela dans votre sale crane qui ne retient jamais rien. C'EST FI-NI.

Michel 12/05/2008 19:16

La vérité blesse ! les sudistes sont des chairs à canon et c'est bien une triste réalité au Tchad et ce depuis la fin de leur règne en 1979. Des généraux Sudistes ! Quelle idiotie, ils n'ont qu'à manger le papier. D'ailleurs où sont Kété et bardé ? Abakat Tolly est un Gorane et collabore très bien avec Nouri qui est à la tete de l'AN. Trouvez autre chose pour s'y accrocher car c'est bien fini. Deby et fini, avec lui les parents Zaghawas et leurs djongodjoros kartchas périront bientot.