Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Koulamallah: "Deby cherche t-il à mener une guerre contre l'ensemble du peuple soudanais ?"

Publié le par Hamid K.

Réaction de Abderahman Koulamallah sur la dernière attaque de la capitale soudanaise

Le gouvernement tchadien vient de prendre la lourde responsabilité de mener sous le couvert de la rébellion soudanaise un raid complètement insensé sur la capitale du Soudan mettant en danger la vie de milliers de nos jeunes compatriotes en croyant de cette façon répondre à l'attaque des forces de la résistance nationale sur N'djamena en février dernier.

Décidément, Deby ne renoncera jamais à la guerre et à la déstabilisation des pays voisins. Après avoir envoyé son armée à Bangui renverser le président Patassé, démocratiquement élue, le voilà de nouveau dans une énième aventure militaire pour s'attaquer au Soudan.

Alors que les tchadiens croupissent dans la misère, Deby utilise les richesses générées par le pétrole pour perpétuer par la force son régime de terreur et son règne calamiteux.

Idriss Déby est une véritable calamité et il est en train de plonger notre pays dans un conflit militaire unique en Afrique.

Jamais, les tchadiens n’ont été autant divisé, jamais le Tchad n’a été aussi proche de l’éclatement et jamais la perspective d’un Etat à la dérive n’a été aussi présent pour les tchadiens

Au lieu d'accepter un processus de règlement politique qui mettra fin au spectre de la guerre dans le pays, Idriss Deby préfère plutôt s'entêter dans une logique belliqueuse sans lendemains.

En envoyant à une mort certaine de jeunes tchadiens innocents, Deby commet là une forfaiture historique mettant en péril les liens séculaires existant entre le Tchad et le Soudan.

La décision de bannir et de gommer de la vie nationale la musique et la culture soudanaise dans une décision ahurissante du dernier conseil de ministre, le gouvernement tchadien vient de se ridiculiser une fois de plus en prenant une décision indigne d'un gouvernement et de responsables politiques.

En effet Deby et son gouvernement oublie qu'une frange importante de la population tchadienne est d'origine soudanaise comme une frange importante de la population soudanaise trouve ses origines au Tchad. Empêcher ces populations d'exercer leur tradition est une grave atteinte à la liberté humaine. La musique et la culture soudanaise appartiennent au peuple soudanais et non au gouvernement soudanais.

Ou bien Deby cherche t-il à mener une guerre contre l'ensemble du peuple soudanais ?

En tous les cas il portera seul devant l'histoire ces errements et ces actes gravissimes.

Concomitamment au raid ridicule sur le Soudan, l'Armée gouvernementale tchadienne, ou du mois ce qu'il en reste, fait en ce moment mouvement en direction des forces de l'Alliance Nationale à Moudeina et dans la région de Addé.

L'esprit belliqueux de Deby prend le dessus sur toutes les autres offres des mouvements de l'Alliance d'un règlement pacifique du conflit tchadien. En se préparant à nous faire la guerre Deby nous obligera de nouveau à marcher sur N'djamena et à chasser son régime dictatorial et décadent.

Au lieu de chercher à fanfaronner dans des tentatives vouées à l'échec contre des pays amis et à inventer chaque jour des ralliements des forces de l'alliance à son système clanique, Idriss Deby serait bien inspiré d'accepter nos offres de paix.

Si quelques individus insignifiants et non représentatifs décident d'aller rejoindre le dictateur pour régler leur sort personnel, cela ne doit pas occulter des pans entiers de l'armée nationale qui viennent chaque jour grossir les rangs de ceux qui se battent contre la tyrannie et pour la liberté de notre peuple.

Nous lançons un appel à la France principal soutien du dictateur à le persuader de ne pas attaquer nos forces et à déclencher un nouveau conflit militaire dont son protégé n'a ni la maîtrise, ni les moyens humains de le mener.

La France au lieu d'être un gendarme démodé d’une Afrique prisonnière de ces despotes sanguinaires jouera certainement un meilleur rôle comme puissance médiatrice afin de favoriser une solution globale garantissant au peuple tchadien une réelle démocratie assurant les libertés individuelles et l'alternance politique.

Cet homme est une hécatombe pour son peuple et ne peut être ni un ami, ni un allié pour la France car ébranlé par nos dernières attaques, il intensifie la répression et inaugure une ère déstabilisation des pays voisins en refusant de reconnaître son échec à diriger le Tchad et à le conduire vers une véritable démocratie.

Pour sa part l'Union Démocratique pour le Changement (UDC) annonce que ses forces viennent de s'intégrer dans le commandement armé de l'Alliance Nationale et se prépare aux côtés des autres forces à faire face à l'armée de Deby.

ABDERAMAN KOULAMALLAH
Président de l'UDC

Commenter cet article