manifestation au Soudan pour la "victoire" contre le MJE et le regime de Deby

Publié le par Hamid K.

Soudan: des milliers de manifestants pour la "victoire" contre les rebelles

KHARTOUM (AFP) — Des milliers de personnes ont manifesté mercredi à Khartoum à l'appel du gouvernement pour fêter "la victoire" et fustiger l'attaque lancée samedi par des rebelles du Darfour que le président soudanais Omar el-Béchir a qualifiés d'"agents du judaïsme et des Croisés".

Agitant drapeaux et banderoles, une foule d'hommes, femmes et enfants s'est réunie autour du quartier général de l'armée pour entendre un discours du président Omar el-Béchir dont le gouvernement est en lutte depuis cinq ans contre des rebelles au Darfour, région de l'ouest du pays en guerre civile.

Sous haute protection de la police et de soldats, les rues principales autour du bâtiment militaire étaient fermées au trafic. Les manifestants dansaient, entonnaient des chants religieux alors que les hauts-parleurs diffusaient des discours critiquant les rebelles.

Selon des témoins, les estimations du nombre de manifestants oscillent entre 7.000 et moins de 20.000.

"Ils (les rebelles) sont en train de mettre à exécution un programme étranger. Posez-vous la question de savoir qui a amené les armes, les voitures, qui les paie pour faire ça", a lancé M. Béchir à la foule.

Le Soudan a offert 250.000 dollars de récompense pour toute information pouvant conduire à l'arrestation de Khalil Ibrahim, chef du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), qui a mené une attaque sans précédent le 10 mai contre Khartoum.

"Khalil est un agent d'Israël", a déclaré M. Béchir. "Khartoum ne peut pas être gouverné par quelqu'un qui s'est vendu au judaïsme et aux Croisés", a-t-il ajouté.

"A cause de lui, des femmes et des enfants ont été tués à Omdurman", a-t-il poursuivi, vêtu d'une tenue militaire.

Selon l'armée, plus de 222 personnes, dont 34 civils, ont été tuées dans l'assaut sans précédent samedi du JEM à Omdurman, ville jumelle de Khartoum.

"Nous envoyons un message depuis Khartoum, depuis la capitale, depuis Omdurman à tous les traîtres et les agents, le message de la nation soudanaise: la victoire est arrivée", a lancé M. Béchir.

L'attaque de samedi a conduit le Soudan à rompre les liens diplomatiques avec son voisin tchadien, qu'il accuse d'avoir soutenu l'assaut. Le Tchad a nié toute implication et a fermé lundi sa frontière.

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article