Panique au Palais rose: Lire la réflexion troublée du site de la présidence

Publié le par Hamid K.

REFLEXION
De la présidence de la République Tchadienne


La déstabilisation de notre pays a une origine : le Soudan, et un visage : Oumar Hassan El Béchir. De décembre 2005, date de la toute première agression contre Adré, à celle d’avril 2008 contre la localité d’Addé, ce sont au total près de 40 attaques qui ont été lancées depuis le territoire soudanais, attaques mûries, préparées et financées par le régime de Khartoum. Pour assouvir son macabre dessein, à savoir renverser les institutions de la République et mettre ses affidés au pouvoir, El Béchir n’a reculé devant rien.

Toutes les villes tchadiennes situées le long de la frontière ont été victimes de ces agressions soudanaises. A cela, s’ajoute les razzia de la milice soudanaise, les tristement célèbres Djandjawids, qui ont occasionné des pertes énormes en vies humaines et matériels.

Et comme si cela ne suffisait pas, El Béchir a décidé d’attaquer N’Djaména, le cœur même du pouvoir, à deux reprises : le 13 avril 2006, et tout récemment, les 2 et 3 février 2008. Mais les mercenaires recrutés à tour de bras, les colossaux moyens matériels et financiers qu’il a débloqués ne sont pas venus à bout de la détermination du Président de la République, chef suprême des armées IDRISS DEBY ITNO.

Les mercenaires qui ont réclamé la paternité de ces actions ne sont, en fait, que des pions que le maître de Khartoum déplace à sa guise, des marionnettes qu’on utilise juste comme prête-nom. Les nombreuses preuves matérielles accumulées depuis 2005 par le Tchad le démontrent suffisamment. D’ailleurs, un haut responsable soudanais vient de déclarer cette semaine : « il faut évincer Déby du pouvoir et nous nous y attèlerons ». Alors, en tout état de cause que la communauté internationale sache qu’il y a un agressé : le Tchad, un agresseur permanent : le Soudan, et des victimes innocentes : les populations tchadiennes. 42 ans d’agressions soudanaises, c’en est trop !





NDLR: Adjab, Adjab ya Dounia ! 42 ans d'agression soudanaise, c'est à dire y compris pendant les années où le Soudan aidait Idriss Deby contre  Hissein Habré. Oh la vie ! nos amis d'hier ont été les énnemis du peuple tchadien quand il nous aidaient ! Il nous aidé à semer les troubles au Tchad et il continue a nous pourir la vie! 

je pense que maintenant tous le monde comprendra pourquoi Deby est KO depuis le raid de ses toroboros sur Omdourman. S'il vous plait, est ce que vous retenu quelque chose de serieux dans cette prétendue réflexion: A mon avis, rien. On appele ça AFFOLEMENT = "Troubler l'esprit au point d'en faire perdre le contrôle, faire très peur". S'affoler: "s'inquiéter au point d'en perdre la raison". Donc au palais rose on a perdu la raison en publiant ces genres de ragots.

Commenter cet article