Pschose à N'Djaména :« J’ai peur d’une attaque de la capitale par les avions soudanais »

Publié le par Hamid K.

Les habitants de N’Djamena vivent dans la psychose d’une attaque venant du Soudan

 

APA-N’Djamena (Tchad) De nombreux habitants de la capitale du Tchad s’attendent à des représailles soudanaises dans les prochains jours depuis l’attaque de la capitale soudanaise par les rebelles du Mouvement pour la Justice et l’Egalité (MJE), a constaté APA, mardi.

Une certaine psychose semble s’emparer des habitants de N’Djamena, encore sous le choc des violents combats du 2 et 3 février dernier, entre les forces gouvernementales et les rebelles tchadiens.

« J’ai peur d’une attaque de la capitale par les avions soudanais » lance, inquiet, Louis N, comptable dans une entreprise de la place.

« Le MJE a toujours été très proche du Président Deby qui a eu souvent recours à ce mouvement pour régler le compte à sa propre opposition armée. Ainsi il est difficile de croire que le mouvement du Dr Khalil attaque, sans que les autorités tchadiennes ne soient informées », a ajouté ce comptable, en soulignant que l’attaque de Khartoum par les rebelles soudanais était une grave erreur stratégique qui dessert le Tchad sur la scène internationale.

Pour un autre habitant de Njamena, Moussa Saleh, commerçant au Marché de Dembé, « C’est une bonne chose que le feu soit porté à l’intérieur même de Khartoum car souvent, le Soudan s’est employé à nous déstabiliser »

Sur l’implication du Soudan dans la guerre au Tchad, M. Saleh souligne que : « sans le Soudan, le général Nouri et ses hommes n’auraient pas pu atteindre la capitale et engager la sanglante bataille du début février. Ces combats à l’intérieur de Khartoum, permettront aux Soudanais, de comprendre que la violence armée n’est pas bonne »

Abdelaziz Ibrahim, élève en classe de terminale dans un lycée de la place, s’attend aussi à une attaque prochaine des rebelles tchadiens sur N’Djamena.

« Je pense que les Soudanais donneront beaucoup de moyens militaires et même humains aux rebelles tchadiens pour laver l’affront du MJE », indique le jeune lycéen.

Le gouvernement tchadien a appelé la population à la sérénité et au calme, suite aux déclarations des responsables soudanais, qui disent vouloir répondre à cette attaque du MJE, qualifiée d’ « agression tchadienne » à Khartoum.

Cet appel au calme risque de ne pas être entendu par les habitants de Njamena. De nombreux habitants dans cette ville envisagent de rejoindre la ville camerounaise de Kousseri, juste en face de la capitale ou le sud du Tchad.

 

Commenter cet article