Ghadafi voit toujour la crise tchadienne sous l'angle tribale

Publié le par Hamid K.

Missions de l'Association du Grand Sahara au Malin, Niger et au Tchad

Le coordinateur du comité de suivi des décisions de l'Association populaire et sociale des tribus du Grand Sahara, Rafaa Al-Madani, a annoncé, mercredi soir à Tripoli, l'envoi, sur l'initiative du colonel Mouammar Kadhafi, de deux délégations au Mali, au Niger et au Tchad, en vue d'une médiation pour mettre fin aux conflits que connaissent ces pays.

Créée le 10 avril 2006 à Tombouctou, au Mali, sur l'initiative du guide libyen, l'Association populaire et sociale des tribus du Grand Sahara est une organisation oeuvrant au développement et à l'amélioration des conditions de vie sociale des tribus du Grand Sahara.

Au cours d'une réunion à Tripoli, M. Al-Madani a précisé qu'une première délégation devait quitter la capitale libyenne ce jeudi à destination du Mali où elle rencontrera les autorités du pays et aura des contacts, sur le terrain, avec les tribus touaregs et les antagonistes du conflits. La délégation se rendra ensuite au Niger où elle entreprendra les mêmes démarches, a-t-il ajouté.

Selon le responsable libyen, les efforts de cette délégation seront appuyés par le colonel Kadhafi en vertu de son titre de haut médiateur permanent de la paix dans l'espace de la Communauté des Etats sahélos-sahariens (CEN-SAD) ainsi que par les bons offices de la Fondation Kadhafi pour le développement (FKD) qui avait déjà réussi à faire libérer des militaires maliens et nigériens détenus par des mouvements touaregs dans ces pays.

Il a affirmé que cette initiative intervient en complément des efforts entrepris par l'Algérie sur ces dossiers.

Le responsable libyen a expliqué que la deuxième délégation quittera samedi Tripoli pour Le Tchad et entreprendra des démarches identiques à celles menées au Niger et au Mali, étant donné que le conflit au Tchad est, selon lui, un problème éminemment tribal.

En mars dernier à Kampala, en Ouganda, le colonel Kadhafi avait, lors de sa 3ème rencontre avec les dirigeants de l'Association populaire et sociale des tribus du Grand Sahara, appelé à la création d'un mécanisme d'alerte et de suivi afin d'observer et de suivre toutes les questions et problèmes relatifs aux tribus de cet espace saharien.

Il avait en outre chargé une délégation de sage en vue de prendre contact avec le gouvernement tchadien et les rebelles pour examiner la manière susceptible de mettre à un terme à ce conflit.
 
Tchad Tripoli - 15/05/2008

Pana

Commenter cet article