Nigeria: le président Yar'Adua quittera le pouvoir si son élection est invalidée

Publié le par Hamid K.

ABUJA - AFP - Le président nigérian Umaru Yar'Adua dont l'élection en 2007 est sous le coup d'une procédure d'annulation lancée par l'opposition, a annoncé vendredi qu'il quittera le pouvoir en cas d'invalidation du résultat électoral par la Cour suprême.

 

"Je quitterai mes fonctions immédiatement", a-t-il indiqué, interrogé sur ce qu'il fera, dans ce cas.

 

Plusieurs gouverneurs d'Etat ont vu leur élection annulée par la justice et Umaru Yar'Adua, dont le principe de base est le respect de la loi, a demandé à chaque fois à ces gouverneurs de quitter leur fonctions conformément à cette décision.

 

"Lorsque ce sera mon tour, je devrai faire la même chose. Le jour du jugement, je quitterai mes fonctions et demanderai au juge de faire prêter serment à la personne retenue par la Cour suprême pour le faire", a précisé le président nigérian.

 

Le chef de l'Etat, qui avait promis une réforme juste après sa victoire en 2007, a mis en place en août 2007 un comité chargé de bâtir un nouveau système électoral dans lequel les fraudes et autres malversations politiques seraient impossibles.

 

Deux opposants nigérians - Atiku Abubakar et Mohammadu Buhari, candidats malheureux à la présidentielle d'avril 2007 - ont déposé des recours auprès de la plus haute instance judiciaire du pays, contre une décision d'un tribunal ayant validé l'élection d'Umaru Yar'Adua. Ces recours ont commencé à être examinés le 29 avril par la Cour suprême, qui a ensuite ajourné ses audiences.

 

Les élections de 2007 - présidentielle, législatives et celles des gouverneurs d'Etat - avait été marquées par de nombreux incidents et fraudes, selon les rapports de plusieurs organisations qui les avaient supervisées.

 

Atiku Abubakar, qui se présentait au nom de l'Action Congress, a été vice-président du Nigeria entre 1999 et 2007, avant d'être évincé en même temps que l'ancien président Olusegun Obasanjo.

 

Mohammadu Buhari, un militaire qui a dirigé le pays pendant 18 mois de 1983 à 1985, s'était présenté au scrutin de 2007 sous l'étiquette du All Nigeria People's Party. Il avait également participé à l'élection de 2003 dont il avait en vain contesté le résultat devant les tribunaux.




Source : jeuneafrique.com

Commenter cet article