LA BALLADE DES REPTILES & LA SINUSITE DES MÉCRÉANTS

Publié le par Hamid K.

Par Mahmat Assilek Halata 

     Les œillères ont été conçues pour éviter aux chevaux de voir ce qui pourrait les effrayer, et ainsi leur permettre de continuer leur route. Toujours droit devant. C’est ce qui s’est passé lors de la dernière aventure du MJE et ses géniteurs. De cet évènement nous retenons l’amalgame des mots. L’on ne peut pas confondre à l’index, l’aspiration singleton de cette milice, dans ses aspirations régionales, propre au Darfour, et faire une symétrie touchant les idéaux de la résistance nationale. Face à Idriss Déby, il y’a un peuple opprimé, spolié, humilié et qui lutte pour son existence en tant que citoyen. Il n’y a aucune valeur commune entre des malfrats puisant sur un mercenariat ethnique, cherchant vainement une identité existentielle, se clamant une noblesse dépourvue de toute nature, et les causes justes de la résistance armée. Les œufs se ressemblent mais leurs destins sont souvent différents.

 

     Une chose attire notre attention cependant, c’est l’attitude sous marine et soit disant neutre dans l’engagement des forces de l’EUFOR stationnées juste à la frontière Tchad-Soudan. Complice de l’opération par sa hiérarchie française nous le pensons. Car cette force ne peut ignorer les préparations faites avec l’aval d’Idriss Déby et ses partenaires. Elle voit, entends, et regarde ce qui se passe. L’attaque du MJE a été faite sans que l’EUFOR s’y méprenne, alors… que sa neutralité soit constatée et établie quand les forces de la résistance nationale bougeront. L’adversité nous édifiera…

 

      A la ballade des reptiles s’ajoute cette sinusite d’un nombre de mécréants que la bave de haine et de mépris ethnique sont à la démesure de leurs ambitions. A des années lumières, les arabes dans leur origine ont existé. Ceux du Tchad dans leur identité culturelle et autochtone existent avant l’émergence d’une certaine entité gavroche qui cherche à la compromettre, dans une espèce de dégout fondamentalement abject. Il n’y a pas lieu de changer de débat. Celui qui est en place concerne le Tchad et l’ensemble de sa diversité. Mahamat Ahamat ou Béremadji Félix, deux épaves qui veulent absolument construire un radeau, sur les arabes multiformes qu’il index à perpétuité, histoire de nous dire que c’est Idriss Déby qui porte la haine envers cette communauté, oubliant que l’essence des sentiments c’est bien eux qui l’ont érigé et mis en place avec ce régime pendant plus de dix ans. Le régime d’Idriss Déby est le leur même si à différent étage ils veulent s’en dissocier. Et le fait d’être sur la rive gauche ne les absoudra pas de rendre compte un jour au peuple tchadien. Pour l’instant qu’ils s’en abreuvent du sang du peuple, des biens des tchadiens, volés ça et là, avec lesquels ils pensent s’anoblir et se faire une virginité entre Houston et le reste du monde. Les arabes du Tchad ont autre chose à faire que les balivernes des malotrues.

 

    Deux points méritent l’attention de l’analyse. Derrière cette campagne étalée par le duo de malheur, il y’a l’objectif de déstabiliser l’UFDD et créer une dissension au sein de l’alliance nationale. Mais… les maximes du moment nous enseignent qu’il ne suffit pas de dire que je suis opposant à Idriss Déby qu’on devient prophète de la résistance. Nul ne détient le monopole de cette vérité.

 

    Enfin, je ne saurais finir cette analyse sans pour autant revenir sur le fait qu’on s’y prenne aux divers responsables de blog et sites tchadiens. Ils ont été insultés et calomniés pour une évidence. La liberté d’expression est universelle. Idriss Déby est par malheur celui qui a la responsabilité pénale aux faits, qui sont faits dans notre pays. Indexé et exprimé les dérives de l’homme à la tête de notre pays résument la justesse optique de cette jeunesse qu’on accable et qu’on piétine. Rien ne pourra enlever à cette nouvelle génération le droit de dire l’injustice.

 

   Alors… Lyadish, Hamid Kodi, Makaila, Kébbir, Ley, Waldar, Mahamat Abakar et bien d’autres, continuer votre travail sans équivoque. La plume saura valoir le sceau de la démocratie au delà des amas de l’or et argent.

 

 

                 MAHAMAT ASSILECK HALATA.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

waltchad 17/05/2008 10:41

Très belle clarification. chapeau. Les zaghawa de tchadactuel doivent maintenant aller bouffer tranquillement l'argent de l'or blanc et de l'or noir qu'ils ont volé au peuple. Les arabes ont autre chose à faire que les balivernes des zghawa. ialtchad.com,la chiotte du mps doit s'stimer heureux que lyadish fait encore partie de son équipe d'incapables. Makaila a bien fait de kitter ce site tout comme kébbir. demandez-les leurs statistiques: 0 vistes par jour. il fallut qu'ils calomnient lyadish, makaila et kébbir pour avoir quelques visiteurs curieux. Mais c'est terminé. on vous connaît maintnant les traîtres. vous écrivez que vous n'avez pas le temps de publier les contributions des lecteurs, mais c'est faux. personne ne vous envoie des correspondances. si vous en avez des correspondances, vous les publiez dare dare vu l'état de votre site avec ds info vieilles de 120 jours.