Contreverse autour d'une histoire d'espionnage au sein des étudiants tchadiens au Maroc

Publié le par Hamid K.

Etudier pour construire ou detruire
Par Mahamat Moussa

 

j'etais au Maroc il y a pratiquement six ans.
 
Le premier conseil qu’on m’a prodigué le jour de mon depart (de ndjamena), c’était « fait attention aux agents informateurs à la solde du président Deby ».
Au début je n’ai pas pris en considération ce conseil comme quoi, être au Maroc, le régime debyste n’aurait plus d’influence sur mes études. Une fois au Maroc, je commence à lire les articles des compatriotes sur les sites tchadiens, l’atmosphère devient de plus en plus riche en Argon aux opposants tchadiens à l’étranger surtout (France, centre Afrique, soudan, Libye, Cameroun ; bénin….).
Ce dernier temps, même au Maroc, les agents de l’ANS se multiplient surtout avec la nomination de ce nouveau directeur de bourses d’études  et inspecteur des agents de l’ANS (section : Maroc).
J’ai voulu écrire cet article il y a de cela exactement une semaine ayant pour but d’informer les frères qui sont au Maroc et  qui se trompent des sourires et visites quotidiens de ces agents à la solde de deby. Soyez prudent et ne donner aucune confiance aux personnes citées par yeskoimi  dans son article. Tout ce qu’il dit est vrai  car j’ai trouvé une preuve palpable dans la chambre de Haroun Hachim  qui justifie les données de yeskoimi. Voici le secrétaire général del’association des étudiants tchadiens au Maroc Mr MAHAMAT BORGOU  qui m’a dit un jour lui-même (comme disent les tchadiens « avec sa bouche ») qu’il est un agent de l’ANS.
Voici la preuve.
piece jointe
 
 
 
 
Mahamat Moussa
Etudiant en Master de droit public
Tel :0021246253885
 
le premier et le dernier qu'on m' a le jour de mon depart, la plupart de mes parents



mahamatmoussa72@yahoo.fr

Commenter cet article