L'opposition civile ne pas meilleur et Deby est pire que l'opposition armée*

Publié le par Hamid K.

Réaction aux questions sur l'utilité des politico-militaire au Tchad et la réponse de Terab-maba apportée à Joe Al Kongarena.

Par Adoum Hassan Issa

Je suis intéressé par l'échange poli de monsieur Terab-maba à l'excellente analyse de monsieur Joe Al Kongarena dans son questionnement sur l'utilité de l'opposition politico-militaire au Tchad. Si Terab-maba trouve que l'écris de Joe Al est brillant, le sien n'en est pas moins. Mes premières lignes sont une formulation de politesse à vous deux et à tous ceux qui débattront sur l'utilité de la rébellion au Tchad. C'est un sujet très délicat qui peut toucher les nerfs sensibles mais si nous ne cédons pas à la colère ou aux réflexes d'individus en mal d'arguments de raison, nous pourrons tirer des énormes profits pour la forme future de notre opposition à la dérive autoritaire d'Idriss Deby Itno. Fini mes salamalekoum ou lalé (salutions en dialecte locales). Passons aux écrits et aux débats.
En effet, dans ma compréhension de l'article intitulé « Quelle est l?utilité de l'opposition armée au Tchad » de Joe AL Kongarena et la réponse de Terab-maba, on s'accorde sur une chose : il ne s'agit pas d'abandonner tout simplement toute opposition au régime de Deby. La question se porte sur la façon de mener une telle opposition.
La forme armée de notre opposition est-elle coûteuse ? Oui. La réponse est indiscutable. Une telle opposition est-elle ruineuse ? Oui. Les faits sont là indiscutables si on est porté au résultat et qu'on demande un rendement qui justifie toutes les pertes humaines et dégâts matériels.
Sur le plan de faire exclusivement son devoir exclusif, beaucoup de politico-militaires sont loin de nous convaincre. Il reste un sérieux travail à faire pour persuader un grand nombre de tchadiens.
Y a-t-il des profiteurs ou opportunistes qui ont malheureusement infecté la résistance à Deby ? La réponse est malheureusement oui.
Sur le plan moral, les responsables politico-militaires ont-ils une stature à représenter notre société et nous reconnaissons-nous en eux ? La réponse est non. Beaucoup parmi les dirigeants rebelles échoueraient à un tel test au vu et su de leurs passés.
Sur le plan des considérations ethniques, ah! ce diable qui nous tant vaincu et humilié, sont-elles une réalité au sein des groupes armés ? La réponse est oui. Encore une fois, le quotidien est là pour en témoigner.
Deby et ses parents s'enrichissent-ils à cause de la guerre ? Oui. En ce qui concerne le rendement, demander aux politico-militaires, pour le moment, de présenter un résultat positif aux tchadiens, c'est tout simplement leur demander quelque chose qu'ils n'ont pas.
Je ne sais pas si j'ai résumé tous les éléments d'analyse et d'argumentation de Joe Al mais en tout cas, l'essentiel est là. En ces points, les arguments présentés, en regardant les faits, font tabac et bousculent nos convictions et assurances. Un principe d'argumentation veut que si les arguments présentés par celui avec qui nous discutons soient logiques et cohérents à nos yeux alors nous devons avoir l'humilité de reconnaître qu'ils tiennent. Mais ça n'exclut pas le doute car personne ne détient dans l'absolu la vérité.

C'est pourquoi, je doute sur la portée de certains arguments avancés par monsieur Joe Al D'abord, je trouve qu'il a été un peu sévère envers les groupes armés parce qu'il semble ne pas faire de distinction entre des opportunistes que nous reconnaissons l'existence parmi les politico-militaires et certaines personnes qui sont quand même sincères et honnêtes. Même s'il y a un seul juste parmi mille malfaiteurs, on ne doit prendre le risque de condamner le juste à cause des malfrats. Je crois Joe Al suffisamment intelligents pour connaître cet aspect de la justice qu'il a méprisé à mon avis. Ainsi donc, son argumentation devient extrémiste. Ce qui fait perdre certaines crédibilités à la justesse des arguments qui ne sont cependant pas tous faux. Je avoue la véracité de certains ou simplement j'avoue être convaincu par certains.
L?argument selon lequel la guerre des politico-militaires enrichit Deby est tout à fait vrai mais l'absence de cette guerre n'empêchera pas Deby et ses parents de voler les deniers publics de tchadiens. C'est dire que ce mal ne peut totalement être mis au dos des groupes armés. C'est injuste de voir sous cet angle à moins de faire des précisions ou nuancés. Ce n'est pas le cas dans l'écris de Joe Al
A propos de l'opposition civile, je pense que les politico-militaires et les opposants civils sont tous des avatars du même diable s'il faut vraiment étiqueter certaines personnes en petits démons. Aujourd'hui, les opposants civils sont tous au pied de Deby. Ceux qui meurent de honte d'aller se prosterner devant le chef de l'état restent à l'étranger ou se terrent chez eux tout en continuant de crier sur tous les toits que le refus d'intégrer le gouvernement de Deby est la continuation de leur opposition. Tous sont vendeurs d'illusions. Je ne suis pas encore convaincu que les opposants civils sont aussi meilleurs que Joe Al les présente.
En bref, dans ma participation aux débats d'idées suite aux questions soulevées par Joe Al Kongarena, je conclue que si nous voulons trouver une façon efficace et optimale de nous opposer à Deby, une façon qui produit un résultat tout en limitant l?infection créée par des profiteurs de nos souffrances alors nous devons brasser toutes les idées pour trouver celles qui rassemblent et qui nous mènent à la victoire du bien sur le mal.


Adoum Hassan Issa
la_voix_du_citoyen@yahoo.fr


* Ce titre est formulé par la rédaction
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article