Eufor/Deby: Il faut toujours un petit machin pour se donner bonne conscience. En plus il faut des marchés pour accompagner l'implantation de nos entreprises !

Publié le par Hamid Kelley

L'UE octroie 13,1 millions d'euros au Tchad et à la RCA

Bruxelles, Belgique (PANA) - L'Union européenne a débloqué 13,1 millions d'euros, à raison de 10,1 millions pour le Tchad et de 3 millions pour la République centrafricaine (RCA), afin d'accompagner l'opération militaire EUFOR dans ces deux pays, a- t-on appris de source officielle.

Selon un communiqué des services de la Commission européenne remis jeudi à la presse à Bruxelles, ces crédits sont destinés à la réalisation de projets de développement dans les zones où sont déployées les troupes européennes.
Ces fonds permettront de financer les travaux de réhabilitation d'infrastructures sanitaires et hydrauliques, notamment des puits, hôpitaux et écoles dans les zones de retour pour faciliter la réinstallation des habitants.
Une partie de ces crédits, soit 2 millions d'euros, doit servir à des projets visant la restauration de l'Etat de droit (Police, justice, structures communales, etc.)
Un projet est en cours de démarrage dans la localité de Habilé 3 où doivent retourner 2.000 personnes.
Mais, indique le communiqué, l'essentiel de ce programme sera lancé l'année prochaine et s'étalera sur une période de 72 mois, en deux phases, jusqu'en décembre 2012 et 2014.
Une commission conjointe d'experts de l'Union africaine (UA) et de l'Union européenne (UE) a déposé récemment un rapport dans lequel elle souligne les difficultés auxquelles doit faire face l'ensemble du programme, notamment la sécurité et surtout la disponibilité des entrepreneurs locaux, qui sont soumis à une forte demande non seulement de la part de l'EUFOR, mais aussi de la MINURCAT (mission civile de l'ONU au Tchad et en Centrafrique), ainsi que de la part des ONG opérant dans la région.
Les experts africains et européens de la commission mixte ont souligné dans leur rapport que les besoins pourraient excéder les capacités de mise en oeuvre des partenaires opérationnels et de prestation des fournisseurs ainsi que des entrepreneurs privés.
A Bruxelles, plusieurs ONG ont fait savoir que la situation dans l'est du Tchad est loin d'être pacifiée. Un rapport de l'Office de coordination des actions humanitaires de l'ONU (OCHA) souligne que les bandits agissent en toute impunité et deviennent de plus en plus audacieux.
Les ONG considèrent que pour que l'EUFOR puisse protéger les travailleurs humanitaires et les populations vulnérables contre les menaces des bandits, la force européenne a besoin d'armes légères et d'un nombre plus élevé de soldats.
On rappelle que l'EUFOR sera composé de 3.700 soldats, dont 2.000 sont déjà déployés sur le terrain.
Les troupes ont été fournies par 14 Etats membres de l'UE auxquels se sont ajoutés les soldats de deux pays non-membres de l'UE, Albanie et Russie. On a appris ce jeudi de source officielle que la Croatie, pays candidat à l'adhésion dans l'UE, va fournir un contingent à l'EUFOR-Tchad/RCA.
Les soldats de l'EUFOR ont pour mandat de sécuriser les camps de réfugiés soudanais et de déplacés tchadiens et centrafricains, tous victimes des exactions des milices djanjawids opérant à partir du Darfour, dans la partie Ouest du Soudan.
Selon les ONG, on compte au Tchad 12 camps abritant 400.000 réfugiés soudanais et 200.000 déplacés tchadiens et centrafricains.

Commenter cet article