Nouvelle offensive de l'armée contre les rebelles du MNJ

Publié le par Hamid Kelley


Par RFI

Le ministère de la Défense a annoncé la mort de 11 rebelles du Mouvement des Nigériens pour la justice (MNJ), et la saisie d'importantes quantités d'armes et des mines antichars. Ce bilan a été démenti par le MNJ. Ces opérations se concentrent dans le nord du pays, riche en uranium. Cette opération d'envergure est la deuxième après celle de mars dernier durant laquelle 11 rebelles et 5 soldats ont été tués, selon un bilan officiel.


Dans un communiqué publié vendredi après-midi, le ministère nigérien de la Défense a annoncé que ses troupes avaient lancé la veille une offensive contre des bases du MNJ, dans le nord du pays.

Onze rebelles ont été tués lors de cette opération alors que l'armée n'a subi aucune perte. D'importantes quantité d'armes, de munitions, et de mines antichars ont été saisies dans une des bases du mouvement dans la zone d'Iférouane, a indiqué le ministère, en soulignant que les opérations de ratissage se poursuivaient.

L'offensive a été confirmée par le MNJ qui nie toutefois la mort de 11 rebelles. Le mouvement parle, en revanche de 8 civils tués par l'armée. Selon le porte-parole, Ahmed Dangana, des véhicules et des chars ont essayé d'avancer entre Iférouane et Tadek mais ils ont été stoppés et sont actuellement cernés.

Interrogé par l'Agence France Presse, une source militaire qui a requis l'anonymat, a déclaré que cette nouvelle opération vise à sécuriser le nord du pays. Une région d'où le Niger tire une bonne partie de ses ressources grâce à l'uranium dont il est le troisième producteur mondial.

Commenter cet article