Pour Fidel Castro, Barack Obama est "au-dessus de ses rivaux"

Publié le par Hamid Kelley

LEMONDE.FR avec AFP et Reuters

En réponse au discours prononcé vendredi par Barack Obama, dans lequel il dessinait la politique qu'il aurait vis-à-vis de Cuba s'il était élu, Fidel Castro a pris la plume dans le quotidien cubain Granma, lundi 26 mai, pour fustiger les déclarations du sénateur américain, mais aussi pour saluer "son intelligence (...), son esprit travailleur" et indiquer qu'il était, à ses yeux, "au-dessus de ses rivaux" pour la Maison Blanche.

Sans aucun doute, d'un point de vue social et humain", Barack Obama est "le candidat le plus engagé", a-t-il écrit. Lucide, le dirigeant historique de l'île, qui a connu dix présidents américains, se garde bien toutefois d'accorder son soutien au favori à l'investiture démocrate. "Si je le défendais, je ferais une faveur énorme à ses adversaires", explique-t-il.


La concept de "diplomatie directe", utilisé par M. Obama pour étayer ses propositions, ne trouve cependant pas grâce aux yeux de Fidel Castro. En effet, le fait d'abolir les restrictions aux voyages et l'envoi d'argent tout en maintenant l'embargo contre Cuba "revient à une formule de faim pour la nation, d'aumônes pour les envois d'argent, et de visites de propagande pour le consumérisme à Cuba".

Commenter cet article