La ligue Franbelghadafrique se lance contre Hissène Habré

Publié le par Hamid Kelley


L’offensive de la  GRANDE COALITION  Sénégal, France, Belgique, Libye, Tchad,  contre Hissein Habré
/
Par Zoomtchad

Alors que les nuages s’amoncellent quotidiennement au dessus de la tête des sénégalais, et que la situation politico-socialo-financière n’a jamais été aussi alarmante, avec tous les clignotants au rouge. Tout d’abord, une situation de crise alimentaire prévaut avec la hausse vertigineuse des prix des denrées alimentaires (24% plus cher que les pays de la CDEAO), on évoque même des poches de famine. Le Sénégal a connu, lui aussi, sa part de manifestations contre la vie chère.
La grogne sociale a atteint un stade critique, plusieurs secteurs comme la santé, l’éducation sont en grève depuis plusieurs semaines, on craint même une année blanche.

Ensuite, crise financière aggravée, les caisses du Trésor public sénégalais sont vides, l’Etat doit plus de 150 milliards à des entreprises privées et n’est pas capable de les payer, c’est la déclaration choc faite par le représentant résident du FMI à Dakar, le Sénégal doit emprunter à l’extérieur pour payer ses fonctionnaires.

Enfin, en Casamance, sud du Sénégal, la violence est revenue au galop et les combats ont repris de plus belle et se multiplient entre les rebelles et l’armée sénégalaise.
C’est ainsi que la semaine dernière, deux rebelles ont arrêté  21 personnes et leur ont coupé à tous l’oreille gauche. L’ONDH Sénégal a demandé aux autorités sénégalaises de saisir la cour pénale internationale car ces faits sont des crimes contre l’humanité, crimes de guerre. La Raddho a observé un silence total.

Crise politique, crise de confiance, l’opposition sénégalaise dénonce les dérives folles de Wade qui a mené l’économie sénégalaise à la faillite et à la banqueroute, un appel est clairement lancé en vue d’un scénario à la Bourguiba.


Toujours est-il que le Directeur général de la sureté nationale vient d’être limogé après juste 5 mois de service et que par ailleurs on apprend  par la lettre du continent que Wade  a fait appel à la constitution d’une sécurité privée dirigée par des colonels français, ce qui signifie qu’il n’a plus confiance en la gendarmerie sénégalaise.

C’est dans ce décor quasi apocalyptique que l’affaire HH a été de nouveau relancée par les autorités sénégalaises,  un peu comme une bouée de sauvetage est jetée à des gens qui se noient, ou une bouffée d’oxygène pour des gens totalement asphyxiés par leurs propres problèmes et qui cherchent désespérément  de l’air, une diversion en quelque sorte.

Pour mener son offensive, le bras armé de la grande coalition, Wade a crée une coordination, un comité, des commissions, histoire d’agrandir la mangeoire, tous les secteurs de la société ont été conviés au partage du gâteau ; hommes de sécurité, hommes de médias, députés , sénateurs, membres de la société civile, un seul objectif, faire participer le plus de personnes au partage scientifique des 10-18 milliards, on chuchote aussi que Wade aurait touché un véritable pactole de la part de Khadafi et ne compte en aucun cas l’inscrire au budget, ce qui fait grincer les dents des diplomates européens. Le partage du gâteau a pour but de faire taire les gens sur toutes les violations et abus qui entourent cette affaire. Qui disait que la cuisine a existé avant la mosquée ?
L’offensive s’est  aussi développée en direction des avocats d’HH, Maître Doudou Ndoye  a reçu du président Wade  la proposition d’être ministre, c’est le 4ème avocat qui assure la défense de HH qui est ainsi débauché, comme quoi la peur n’est pas là où on le croit.

Ensuite, Wade a reçu quelques  politologues, les habitués des plateaux de radio, télévision pour leur demander un coup de main médiatique sur l’affaire HH, cela a donné des déclarations de ce genre : « HH a commis 2 fautes, celui d’être nationaliste et patriote et ensuite il a commis la faute d’infliger une défaite à Kadhafi ». Sans commentaire.

 

Après l’offensive menée par la Belgique et qui s’est soldée par un échec, un diplomate français avait fait  ce commentaire : « les belges sont des cons, ce n’est pas ainsi qu’il fallait procéder.»  C’est donc maintenant les stratèges de la Françafrique qui ont avancé leurs blindés. Un certain général De Gaulle disait de ses compatriotes : « les français sont des veaux », alors quel est le point commun entre un con et un veau ?
A suivre…


Bientôt : « L’AFFAIRE HH et toutes les violations et abus qui l’entourent »
«  HISSEIN HABRE-ABDOULAYE WADE ; De l’esprit rebelle à l’esprit tirailleur »




Source : zoomtchad.com

Commenter cet article