La délégation onusienne se rendra à N'Djaména pour soutenier Idriis Deby ???

Publié le par Hamid Kelley


NAIROBI, 31 mai (Xinhua) -- La visite prévue en Afrique de la  délégation du Conseil de sécurité de l'ONU au début du mois de  juin aura un fort impact positif sur le processus de paix, la  stabilité et les conditions humanitaires sur le continent. 

     Dumisani Kumalo, représentant permanent de l'Afrique du Sud aux Nations Unies, a déclaré, selon un communiqué reçu à Nairobi  samedi, que la délégation onusienne commencera sa visite de dix  jours à Djibouti, où se déroulent les négociations entre les  représentants du gouvernement fédéral de transition de Somalie et  l'opposition. 

     "La capacité du Conseil à s'adresser directement au peuple, non à travers des déclarations présidentielles ou des résolutions  cette fois-ci, mais en face-à-face.. Je pense que cela a un impact formidable", a-t-il affirmé, parlant notamment de l'impact  possible de la délégation sur la situation en Somalie. 

     M. Kumalo a fait savoir que John Sawers du Royaume-Uni dirigera le travail de la délégation sur la Somalie et le Soudan ; Michel  Kafando du Burkina Faso conduira la visite de la mission en Côte  d' Ivoire ; et Jean-Maurice Ripert de France sera à la tête de la  visite de l'équipe au Tchad et en République démocratique du Congo. 

     Les représentants de la société civile, de la communauté  diplomatique et de la Mission de l'Union Africaine en Somalie ( AMISOM) seront également présents. 

     "C'est une opportunité incroyable pour les Somaliens. Ils ne  doivent pas rater cette opportunité, car elle risque de ne pas se  reproduire [..]", a-t-il ajouté, indiquant que les membres du  Conseil de sécurité leur signaleront le besoin de travailler dur  pour mener la sécurité et la situation politique du pays à un  autre niveau. 

     M. Sawers a souligné que la sécurité et la stabilité sont  cruciales pour resoudre toutes les autres questions de la crise en Somalie, notammment l'intervention extérieure. 

     Après Djibouti, la délégation se rendra au Soudan pour trois  jours de négociations avec des officiels du gouvernement à  Khartoum et à Juba (Sud-Soudan), a indiqué M. Sawers. 

     Au cours de cette visite, la délégation se penchera sur ce qu'  il est nécessaire de faire pour promouvoir l'application de l'  accord de paix global dans le Sud-Soudan, malgré les problèmes  rencontrés dans cette région. 

     La délégation du Conseil de sécurité portera une attention  particulière au Darfour, se rendra à El Fasher, capitale de l'Etat du Darfour Nord et siège de la mission Nations Unies-Union  Africaine de maintien de la paix au Darfour pour évaluer la  situation dans la région. 

     Au Tchad, M. Ripert a déclaré que la délégation se rendra dans  la capitale N'Djamena pour montrer son soutien au président Idriss Déby et à ses efforts entrepris pour mener le dialogue avec les  groupes de l'opposition. 

     La délégation visitera également des camps de réfugiés et de  personnes déplacées internes dans l'est du pays et rencontrera les autorités locales près de la ville de Goz Beida, proche de la  frontière avec le Darfour. 

     Il a indiqué que les membres du conseil réaffirmeront leur  soutien aux autorités au Tchad et en République centrafricaine, et aux travailleurs humanitaires, à la mission des Nations Unies en  Afrique centrale et au Tchad et à la force européenne associée,  EUFOR. 

     De plus, ils envisagent de souligner la nécessité de réduire  les tensions entre le Tchad et le Soudan en mettant en oeuvre les  accords signés dernièrement, et de rappeler la condamnation du  conseil des activités des rebelles, tout en appelant les groupes  armés à respecter les obligations gravées dans les accords signés  en octobre dernier. 

     La délégation se rendra à Kinshasa, capitale de la République  démocratique du Congo (RDC), pour engager des discussions avec le  pouvoir du pays, la société civile et la mission des Nations Unies en RDC (MONUC), et montrer son soutien aux activités vitales de  construction de la paix. 

     Le groupe devrait également se rendre à Goma, ville principale  de la province du Nord Kivu dans l'est de la RDC, où ils  visiteront un camp de réfugiés et de personnes déplacées internes, ainsi que les coordinateurs du programme régional de stabilisation. 

     Ils souligneront le besoin pour les miliciens de se désarmer en conformité avec les accords récemment conclus, et feront part de  leur inquiétude sur la poursuite des violences contre les civils.  

     Ils apporteront également leur soutien à tous ceux qui  combattent les violences sexuelles exercées sur des femmes et  enfants. 

Commenter cet article