Deby décide de s'en servir encore des enfants pour escroquer l'Onu

Publié le par Hamid Kelley


NEW YORK (Nations Unies), 2 juin (Xinhua) -- La représentante  spéciale de l'ONU sur les enfants pour les conflits armés,  Radhika Coomaraswamy, de retour d'un voyage de six jours au Tchad  et en République Centrafricaine, a fait état de la prochaine  libération de centaines d'enfants soldats dans ces deux pays. 

     "On m'a donné l'assurance que les parties au conflit acceptent  de libérer des enfants dans les deux pays. Le prochain défi sera  de les réintégrer dans leurs familles et leurs communautés",  indique un communiqué publié par le bureau de Coomaraswamy. 

     Elle a notamment salué la décision du gouvernement du Tchad de  libérer les enfants associés aux groupes armés qui sont  actuellement maintenus en détention. 

     Le gouvernement tchadien s'est par ailleurs engagé à autoriser  des équipes dirigées par les Nations Unies à vérifier la présence  des enfants dans les camps militaires, les centres d'instruction  et les centres de détention. Un groupe de travail interministériel sera également mis en place pour coordonner et assurer la  réintégration efficace d'anciens enfants soldats dans les  communautés. 

     Pendant son déplacement, Radhika Coomaraswamy a rencontré  Laurent Djim Wei de l'Armée populaire pour la restauration de la  démocratie (APRD, rébellion) dans le secteur de Paoua, en  Centrafrique. Il a accepté de préparer une liste et de libérer  tous les enfants qui se trouvent dans son groupe armé, une fois  que des dispositions appropriées auront été prises pour assurer  leur protection et leur réintégration. 

     Coomaraswamy a également rencontré Zacharia Damane, de l'Union  des forces démocratiques pour l'unité (UFDR, rébellion), dans le  nord-est de la Centrafrique, pour évaluer l'éxecution de l'accord  qu'il a signé, il y a un an, avec l'UNICEF et le gouvernement au  sujet de la libération des enfants.

Commenter cet article