Il faut qu’il parte : « l’homme à la gourmette », Nicola Sarkozy

Publié le par Hamid Kelley

Sarkozy : l’inculture agressive de « l’homme à la gourmette »

Par françois avel / Bakchich.info

« Comme Valéry Giscard d’Estaing en 1981, Sarkozy sera chassé par les électeurs français comme un domestique indélicat »
.

Hé non, la phrase n’est pas d’un opposant de gauche à Sarkozy. Elle vient d’un homme de droite, dont les références intellectuelles sont Charles Péguy et Georges Bernanos. Et c’est évidemment la qualité de cette filiation qui explique son désamour pour notre grand président UMP.

Sébastien Lapaque, journaliste et critique au Figaro Littéraire, vient de sortir un pamphlet dans lequel il canarde le président, sous un angle de tir délaissé par les autres ouvrages célébrant le premier anniversaire de la prise de l’Elysée par Sarko. La cible de Lapaque, c’est l’inculture du dirigeant. Son mépris de l’intellectuel.

Le titre est clair comme un index pointé entre vos yeux. « Il faut qu’il parte ». L’idée d’écrire une bombe intellectuelle contre Nicolas Sarkozy lui est venue lorsque « l’homme à la gourmette », car il ne cite jamais le nom du président dans son ouvrage, accompagné de son pétomane de service Jean-Marie Bigard, offrit à Benoît XVI un exemplaire de L’Imposture et la Joie, de Georges Bernanos. « C’est l’imposteur qui offre L’Imposture ! », tempête-t-il aujourd’hui. Sans joie.

Gourmette et lunettes fumées en accessoires de frime, un pétomane en compagnon spirituel, Sarko et ses curieux atours incarne, selon Lapaque, « le nihilisme d’une hyperclasse sans attaches et sans territoire qui voudrait oublier que l’homme est un animal social et que le lien compte plus que le bien ».

Cliquez sur son visage, vous l’entendrez expliquer à Bakchich pourquoi se débarrasser d’un président sans culture, sans lettres, sans bagage littéraire l’accompagnant est, selon-lui, une impérieuse nécessité.


Clique ici pour voir la video



Commenter cet article

Guernouille de Bé 03/06/2008 08:12

Philippe Val a écrit aussi un superbe article à propos des moqueries de sarkozy sur "la princesse de Clèves" qu'il a cité plusieurs fois dans ses discours en essayant de le ridiculiser...Venant d'un homme de droite, c'est encore mieux...

frédéric Maurin 03/06/2008 07:49

« le nihilisme d’une hyperclasse sans attaches et sans territoire" : merci du fond du coeur! Je signale en plus un des appels à la démission de Sarkozy :

http://rupturetranquille.over-blog.com/article-7358083.html