Les rebelles menacent plusieurs villes du Tchad

Publié le par Hamid Kelley


APA-N’Djamena(Tchad)
Les rebelles tchadiens, qui ont conquis samedi la garnison de Goz Beida, se sont emparés dimanche à la mi-journée de la ville d’Am Dam à 600 Km à l’Est de la capitale, a appris APA de sources concordantes.

Le ministre de la Communication, M. Mahamat Hissène, dans une déclaration à la presse dimanche après-midi, a reconnu l’incursion des rebelles dans cette localité stratégique mais a parlé d’un simple passage de rebelles à but médiatique.

« Nous sommes tout à fait sereins. L’armée est entrain de déployer son dispositif et est entrain de reprendre la situation en mains », a déclaré le ministre Mahamat Hissène.

« L’armée, totalement démoralisée, fuit l’affrontement. Nous avançons sur N’Djamena » a déclaré, à APA, le Dr Ali Gadaya, porte parole de la rébellion.

Selon des sources concordantes, l’armée a évacué les localités d’Am Timan, Mongo et Oum Hadjer.

« Beaucoup de militaires désertent, c’est vrai. Mais souvent nous évacuons les villes pour occuper les hauteurs pour des raisons stratégiques. Ça été le cas à Goz Beida », a indiqué, sous le couvert de l’anonymat, un général de l’armée joint dimanche par APA.

En début de soirée, des sources biens informées affirment que les rebelles sont aux portes de la ville d’Abou Deia, au sud-est du Tchad.

En s’emparant d’Am Dam, les rebelles se rapprochent de la capitale, occupant ainsi une zone stratégique qui mettra l’armée en difficulté dans toute tentative de contre-offensive, pensent les observateurs.

Des combats sporadiques à l’arme lourde ont opposé dimanche dans différentes localités dans le Dar Sila, région frontalière avec le Soudan, les rebelles aux forces gouvernementales, selon des sources sûres.

Dimanche après midi, la ville d’Abéché était injoignable au téléphone, a constaté APA.

Plusieurs sources humanitaires notamment signalent la présence des rebelles aux alentours de cette localité.


MD/imm/mn/APA



Commenter cet article