Ouverture des travaux des chefs d'Etat de la CEMAC à Yaoundé

Publié le par Hamid Kelley

Yaoundé, Cameroun - Les chefs d'Etat des pays membres de la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale (CEMAC) se sont retrouvés ce mardi à Yaoundé dans le cadre de la 9ème session de l'assemblée ordinaire de l'organisation, a constaté la PANA sur place.

Ouvrant les travaux, Paul Biya, président du Cameroun, par ailleurs président de la CEMAC, a exhorté ses pairs à réfléchir et à élaborer avec la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC) et la Banque africaine de développement (BAD) un programme économique ambitieux traduisant leur détermination à promouvoir de façon harmonieuse le développeent économique et sociale de l'Afrique Centrale.

Il s'agit pour lui de mener des actions pouvant mener à des réformes notables de la CEMAC afin de la transformer et lui donner un avenir prospère, à travers la promotion de la femme, la résolution des problèmes de la jeunesse, la bonne gouvernance, le respect des droits de l'homme, la rigueur dans la gestion des ressources communautaires.

"l'intégration harmonieuse de nos pays doit passer par une économie et un développment durables, une réduction rapide de la pauvreté avec le soutien de l'Union européenne (UE), et une lutte acharnée contre le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose", a-t-il ajouté.

Tout en reconnaissant que des progrès appréciables sont faits dans les domaines de la paix et la sécurité, le chef de l'Etat congolais a appelé ses homologues à se mobilsier pour mettre fin au phénomène des coupeurs de route qui sévit dans certains pays, afn que la paix et la serenité deviennent des réalités en Afrique Centrale.

Il a également condamné les multiples tentatives de déstabilisation que vivent certains pays de la CEMAC, notamment le Tchad, avant d'interpeler la communauté internationale afin qu'elle prenne toutes les mesures possibles pour éradiquer ce problème.

Le président de la Commission de la CEMAC, Antoine Tsimi, a annoncé pour sa part la mise en place du chantier 2025 qui est un programme stratégique au service des Etats pour la conduite de leurs politiques économiques, et qui servira d'orientation et de directives du cadrage macro-économique régional sur lequel seront basées les interventions des bailleurs de fonds.

Quant à Donald Kaberuka, président de la Banque africiane de développment (BAD), il a reconnu que la CEMAC a d'énormes potentialités humaines, minières, hydrauliques, forestières et sa situation macro-économique s'est nettement améliorée ces dernières années, avec une croissance moyenne du Produit intérieur brut (PIB) même si le taux de pauvreté dans la région varie entre 40 et 70%.

Il a indiqué que son institution va accorder un milliard de dollars américains pour relever le défi de la relance économique, la reconstruction des infrastructures, l'amélioration de la gouvernance et l'intégration régionale et 150 millions de dollars US supplémentaires pour la promotion de l'agriculture, à travers l'acquisition des intrants agricoles et les semences à haut rendement.

Par ailleurs, il a souhaité l'avènement d'un marché commun, le maintien de la paix et de la stabilité, la sécurité alimentaire, la consolidation des acquis des réformes économiques, l'amélioration du climat des affaires et l'élargissement des fruits de la croissance aux populations défavorisées.

Sont présents à yaoundé, les présidents du Cameroun, Gabon, Guinée Equatoriale, République du Congo, Sao Tomé et Principe, le Tchad étant représenté par son Premier ministre

PANA




Source : anfriquenligne.fr


Commenter cet article