l'UA appelle le Soudan et le Tchad à un dialogue sans préalable

Publié le par Hamid Kelley

LE CAIRE, 27 juin - RIA Novosti. L'Union africaine (UA) a appelé les parties impliquées dans le conflit au Darfour (ouest du Soudan) à entamer sans tarder un dialogue d'envergure sans préalable, a déclaré vendredi le président de la Commission de l'UA Jean Ping à l'ouverture d'une réunion ministérielle du Conseil exécutif de l'UA à Charm el-Cheikh (Egypte).

"La guerre civile dans la province soudanaise du Darfour est un des conflits régionaux les plus dangereux, a indiqué M. Ping cité par l'agence égyptienne MENA. Nous exhortons toutes les parties au conflit à entamer un dialogue sans préalable pour parvenir le plus vite possible au règlement du conflit".

Il a déploré la poursuite des tensions entre le Soudan et le Tchad, qui s'accusent mutuellement (de soutenir les rebelles de part et d'autre), ce qui a entraîné la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays.

"En tant que membres de l'Union africaine, ces Etats sont tenus de respecter leurs engagements en matière de politique de bon voisinage, de maintien de la paix et de la sécurité dans la région", a souligné M.Ping.

Dans le même temps, il a fait état d'une légère tendance à l'amélioration de la situation sécuritaire en Afrique, en dépit de la poursuite de conflits armés dans la région.

"J'exhorte tous les pays donateurs et les organisations internationales à accorder aux structures africaines concernées (y compris le Conseil de paix et de sécurité de l'UA et les forces africaines de maintien de la paix) une assistance financière, technique et consultative opportune afin que la paix et la stabilité reviennent sur le continent africain", a souligné Jean Ping.

Les ministres des Affaires étrangères des pays africains, réunis jusqu'au 28 juin à Charm el-Cheikh, vont élaborer un ordre du jour du futur sommet de l'Union africaine.

Depuis février 2003, le conflit dans la province soudanaise du Darfour entre le gouvernement de Khartoum et les mouvements rebelles, a fait 200.000 morts et plus de 2,5 millions de refugiés sur une population de six millions d'habitants. Les efforts internationaux et régionaux en vue de lancer un dialogue de paix entre les parties en conflit ont été un échec.

En 2008, le Tchad a rompu les relations diplomatiques avec le Soudan.




Source : rian.ru


Commenter cet article