« Pacte quadripartite » : L’UFCD dessine le diable dans la rébellion

Publié le par Hamid Kelley

Contre offensive verbale, diabolisation, l’UFCD fragilise la « rébellion » Les non-dits des « balivernes » de Djede Koultou Gamar présentent une charge politique explosive. Des clarifications s’imposent. Décryptage.

Séisme. Déclarations incendiaires. L’opposition politico-armée convulse sous l’effet d’une sortie médiatique qui traduit des dissensions. Remous de surface ou nouvel schisme, à la lecture, les propos du porte–parole de l’Union des Forces pour le Changement et la Démocratie (UFCD) traduisent un amalgame. Confusion et mélange des genres. Djede Koultou Gamar excelle dans l’art de la diversion politique.

« Il y a un pacte quadripartite entre (le président tchadien) Idriss Deby, (le général) Mahamat Nouri, Timan Erdimi (leader rebelle du RFC) et les JEM (Mouvement pour la Justice et l'Egalité), rébellion au Darfour ». Djede Koultou Gamar, dans une sortie médiatique à l’AFP, parle d’une conspiration au plus haut sommet des mouvements armés, qui pour la circonstance se sont alliés avec N’djamena pour « liquider »  son parti et l’Union pour la Démocratie et le Développement Fondamentale (UFDD/F).

Dans certains milieux, cette déclaration est le thermomètre d’une « rébellion » traversée par des postures antagonistes. Eternel cliché d’une opposition militaire déchirée par des dissensions et des querelles de chapelle. Soit.

Dépoussiéré de ces traits caricaturaux, les «  dénonciations »  stéréotypées de Djede Koultou Gamar laissent une kyrielle d’interrogations.

L’idée d’un complot « quadripartite »  fixe au sein de l’opinion nationale et internationale une confusion au dessein malsain. Fort de son statut d’opposant, le porte–parole de l’UFCD serait-il  frappé d’une myopie  politique subite ?

Quel lien existe-t-il entre l’Alliance Nationale (AN), le RFC, le gouvernement de Deby et le MJE ?

Peut-on, même dans un mariage d’intérêts pouvoiristes retrouver à la table de Deby, Mahamat Nouri, Tirman Erdimi et le Docteur Khalil dans un obscur projet de déstabilisation de l’UFCD ? Naïveté politique ! 

Haut sur les tribunes de l’opposition politico-armée tchadienne, le RFC a toujours affirmé une indépendance d’action vis-à-vis de l’Alliance Nationale (AN) ; épousant néanmoins le projet de chasser Deby de N’djamena. Tirman Erdimi s’est d’ailleurs refusé de faire troupe avec l’Alliance Nationale.

Le porte-parole de l’Union des Forces Démocratiques pour le Changement peut-il présenter des preuves palpables d’un projet de déstabilisation « quadripartite » ?  

Les non-dits des propos de Djede Koultou Gamar sont d’une gravité politique avérée. Ainsi, selon l’UFCD, Idriss Deby Itno n’est plus l’ennemi public n° 1. Les brebis galeuses tchadiennes sont donc dans les rangs de l’opposition politico-armée.

Les propos mesurés de Tirman Erdimi face aux déclarations de Djede Koultou qualifiées de « balivernes » visaient à ne pas envenimer la scène politico-militaire tchadienne.

A l’Alliance Nationale, l’heure est à la sérénité. Le « séisme » est un remous de surface, signe précurseur des grandes manœuvres.

Djede Koultou s’est lancé dans la manipulation du « feu ». Déclarations, contre offensive verbale, menace de mort ; l’unité de la « rébellion » semble mise à rude épreuve avant l’attaque d’Octobre sur N’djamena. Au fond pour qui roule l’UFCD ?

L’arsenal militaire du Colonel Adouma Hassaballah s’est tourné vers ses frères d’armes : L’UFCD « met en garde tout mouvement ou groupe de mouvement qui oserait s’attaquer à ses bases militaires, qu’importe la véracité des informations dont elle dispose, et elle se réserve logiquement le droit de réagir très énergiquement à toute agression d’où qu’elle vienne »

Alors que l’hypothèse de l’instrumentalisation de l’AFP, RFI et France 24 par le Quai d’Orsay pour soutenir le régime de N’djamena prospère dans le landerneau politique, l’UFCD doit plus que jamais clarifier sa position.

Le clair-obscur qui se diffuse dans la coalition politico-militaire suite à la déclaration de l’UFCD est un boulevard tracé pour Idriss Deby.

Le patriotisme et l’abnégation, valeurs qui ont jusqu’ici, guidées le Colonel Adouma Hassaballah doivent le permettre de retrouver la vraie cible des mouvements armés.

La faille des caricatures de dissension dessinée dans les rangs de la « rébellion » peut être le filon politique pour le pouvoir ad vitam de Deby ? C’est peu de le dire, au palais rose, IDI  ajuste ses calculs d’Octobre.

Adouber le système despotique tchadien ? Resserrer l’unité dans les rangs de l’opposition armée ? Adouma Hassaballah est face à l’histoire.  

Par  N’djamena-matin

Commenter cet article

DE PASSAGE 09/09/2008 17:59

Tchadoscopie

De plus en plus on a l’impression que le peuple tchadien mérite ses médiocres dirigeants. Et dire que demain l’UFDD, l’UFCD, l’ACTUS envisagent responsabiliser ces petites gens incapables de réfléchir sur la chose politique. Nous invitons Assileck Halata, Bourma Daoud, Mohamad Ahmad Kebir, Ahmat Yacoub et Ousman Hissein à écrire des chroniques de consistances politiques susceptibles d’orienter les actions de ceux qui exposent leur vie à l’est du Tchad pour que eux, demain, ils pourront être responsabiliser. En seront-ils capables ? On n'a encore rien lu de leur part au sujet de l'assassinat de Ibni Oumar Mahamat Saleh. Ni Ahmat Yacoub, ni Mahamat Assileck Halata, ni Mohamad Ahmad Kébir, ni Ousmane Hissène. Quant à Bourma Daoud Ahmat, il a variement manqué de goût en mettant dans un même texte des injures et des propos sensés. Les injures valaient-elles mieux que des déclacrations politiques sur un sujet ausssi crucial?

delil 09/09/2008 15:40

il y a dans cette declaration de Mr Djettou quelque chose de cacher mais cela ne surprendra personne car les duos de paris doivent rentrer au tchad enoctobre accompagnes d`une partie de ce UFCD dont on parle donc ce n`est pas la peine de chercher des poucs emissaires nous savons avec certitudes vos demarches derriere ce rideau. ce n`est un secret pour personne que vous entrain de faire votre ralliement mais s`hasarder a commettre un gaff cela vous fera beaucoup de regret.