Soudan: l'armée bombarde le nord du Darfour, selon les rebelles

Publié le par Hamid Kelley

KHARTOUM (AFP) - jeudi 18 septembre 2008 - L'armée soudanaise a poursuivi jeudi une offensive lancée début septembre contre des positions rebelles au Darfour, selon des responsables de la rébellion, tandis que la mission de l'ONU et de l'UA dans cette province en guerre civile a fait état de mouvements de troupes.

Des combattants de l'Armée de libération du Soudan (SLA) ont fait état d'un pic de violences ces deux dernières semaines, avec des combats intenses entre les rebelles et les forces gouvernementales appuyées par les milices qui leur sont alliées.

De combats ont eu lieu près de Tawila, dans l'Etat du Darfour nord, à quelque 50 km à l'ouest de la capitale de cet Etat, El-Facher.

"Il y a des bombardements à Khazan Tungur et près de Tawila par des Antonov", a affirmé Abou Bakr Kadou, commandant de la SLA-Unité, faction de la SLA, s'exprimant depuis le Darfour.

Tour survol offensif du Darfour est interdit depuis une résolution en 2005 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Mercredi, les rebelles avaient indiqué qu'une centaine de véhicules du gouvernement avaient lancé une attaque avant d'être repoussés par des factions de la SLA, réunies pour l'occasion.

Selon les rebelles, des milliers de civils ont fui les combats de la semaine dernière, et des villages ont été pillés et brûlés par les milices pro-gouvernementales.

"Le bombardement a continué après mercredi, mais il n'y a pas de soldats du gouvernement actuellement", a ajouté M. Kadou, dont les propos ont été confirmés par d'autres rebelles.

"Les forces terrestres ne sont pas ici en ce moment, mais les Antonov se déplacent à travers la région", a indiqué Ibrahim al-Hillo, un commandant de la faction de la SLA dirigée par le leader en exil à Paris Abdel Wahid Mohammed Nour.

Ces combats n'ont pas pu être confirmés de source indépendante.

La mission de paix de l'ONU et de l'UA au Darfour, la Minuad, a toutefois indiqué que ses soldats à Tawila avaient aperçu des soldats soudanais blessés et remarqué une lourde présence des troupes.

"Nous pouvons confirmer qu'il y a eu des mouvements de troupes gouvernementales autour de Tawila, et certains (des soldats) étaient blessés", a affirmé le porte-parole de la Minuad, Kemal Saiki.

Un hélicoptère de la mission hybride a été visé mercredi par des tirs sans être touché dans la zone de Birmaza (nord) quatrième attaque de ce genre contre un appareil de la Minuad.

Depuis sa création, la Minuad se heurte à de nombreuses difficultés, généralement imputées au manque de coopération du gouvernement soudanais, et a été la cible d'attaques meurtrières.

Mercredi, le nouveau chef du département de maintien de la paix de l'ONU, Alain Le Roy, a indiqué que cette force ne devrait être déployée qu'à 50% à la fin de l'année et non à 80% comme espéré auparavant.

Il a indiqué qu'environ 3.000 soldats et policiers, pour la plupart éthiopiens et égyptiens, arriveraient sur place d'ici fin novembre, portant le total des effectifs de la Minuad à près de 13.000, sur un total autorisé de 26.000.

L'armée soudanaise, elle, a démenti toute offensive au Darfour.

"Il n'y a pas d'opérations à Khazan Tungur ou Tawila", a affirmé un porte-parole. "L'armée soudanaise continue toutefois son travail habituel de sécurisation des routes contre les bandits pour les livraisons d'aide humanitaire".

Ces nouveaux combats interviennent au moment où la pression internationale augmente sur le président soudanais Omar el-Béchir, menacé par un possible mandat d'arrêt pour génocide au Darfour de la Cour pénale internationale (CPI).

Le conflit au Darfour a fait jusqu'à 300.000 morts depuis 2003, selon l'ONU, quelque 10.000 selon Khartoum.

 

 

 

Commenter cet article