Idriss DEBY et Timan DEBY, impliqués avec les rebelles du Darfour dans l’enlèvement des touristes européens en Egypte ?

Publié le par Hamid Kelley

ZoomTchad: Timan Deby, frère d’Idriss Deby,  est celui qui s’occupait des rebelles du Darfour, depuis leur création jusqu’à aujourd’hui, vivres, argent, véhicules, logistique, armes de toutes sortes, hommes, …etc.

En parfaite coordination avec Idriss Deby, la rébellion du Darfour était avant tout son affaire, récemment le QG qui a monté l’opération contre Omdourman au Soudan était installé dans sa villa.

Seulement voilà, l’appât du gain, le sentiment de toute puissance engendré par les soutiens sans conditions de leurs alliés, la France et les USA, a poussé les chefs a tenté des coups.
Des écoutes téléphoniques ont révélé l’implication des Deby et des rebelles du Darfour dans l’enlèvement des touristes en Egypte, on aura fait le constat que ceux qui ont enlevé les otages, quand ils se sont sentis menacés, ils ont pris la direction de leur base au Tchad, et plusieurs fois, la présence de Tchadiens au sein du groupe des ravisseurs a été signalée.

La libération des otages a bien eu lieu au Tchad, y a-t-il eu lieu au versement d’une rançon ?
C’est fort possible, c’est cela qui expliquerait que l’identité des ravisseurs n’ait pas été dévoilée d’une part et d’autre part les partenaires français et américains n’en reviennent toujours pas d’avoir été ainsi roulés par leur protégé Deby et les rebelles du Darfour, sensés constituer un rempart contre El Béchir et son régime islamiste. Et bien, il semblerait bien que c’est finalement les rebelles du Darfour et les Deby qui sont en collusion avec les réseaux qui ont monté ces enlèvements.

Devant la tension qui a grimpé en flèche, Deby a déclaré n’en savoir rien à ses alliés, (c’est son truc à lui quand ça chauffe, il se débine et trouve un bouc émissaire) que c’est son frère qui a tout organisé avec les rebelles, alors pour prouver sa bonne foi, Deby a foncé pour destituer son frère de son poste de Sultan lequel lui fut octroyé par décret présidentiel comme chacun sait. Le sultan Timan Deby refusa net et la tension de remonter en sens inverse, certains parlent même d’échanges de tirs entre leurs gardes de corps, quelques blessés et 2 morts.
Deby a replié de la zone tout en limogeant de nombreux responsables militaires, et en tenant un discours contre les fanatiques !

Affaire à suivre….

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article