Les événements qui rythment le quotidien du citoyen tchadien

Publié le par Hamid Kelley

Tchadforum: Quand la mise sous tutelle de l’esprit critique est effective, peut-on encore parler de démocratie ?

Depuis quelques années, des changements importants en incidence les uns avec les autres, tendent à remodeler la face du Tchad.

A voyager au travers le pays des Sao, à côtoyer au plus près les hommes et les femmes, les jeunes tapant dans un ballon dans la rue, c’est un état des lieux qui défile devant les yeux.
Tout au long d’un parcours, il n’était pas question de tourner la tête, de renier les vérités qui s’affichent, criantes.

Pour certains, les mots ont encore un sens, un poids, alors, hors des discours convenus, langue de bois, hypocrites plus souvent que parfois, de beaucoup de décideurs, mon ton, non ! Mieux ton ton est engagé. Les mots, les idées, les interrogations sont posées sans ambages.

Dans l’évolution rapide de notre société, dans sa complexité politique, économique, géopolitique,… dans le déluge d’informations, le témoignage peut recentrer sur la réalité.

On n’ appréhende la réalité tchadienne qu’à travers les événements qui rythment le quotidien du citoyen, qui révèlent les pratiques criminelles et tyranniques du gouvernement mafieux et qui amènent à se questionner sur ses plans abjects et ses desseins mercenaires, à bon marché, et infâmes vis à vis d’un peuple à qui reste hors de portée le langage du fait, de la volonté, du droit, de la liberté, du défi et de la fermeté... Un peuple qui, soumis à une pression constante, se consacre volontairement, voire lutte jusqu’à la mort pour sublimer la voix de ce pouvoir de coercition et de destruction. Il n’est mû que par la recherche du minimum vital et des compliments improbables du despote.

L’opposition tchadienne a souvent mis ses échecs sur le compte de la trahison de ses membres, la faiblesse du peuple et l’a accusé d’ignorance, de fourberie. Elle s’est repliée sur la vie ordinaire, à distance du pouvoir et de ses crimes, en laissant le peuple se débattre dans un pays, dont les plus forts sont les vipères difformes au venin assassin. Voilà un aperçu rapide du pays qui naguère pauvre mais respecté non par son armée mais par le respect des conventions internationales qu’il s’est associé aux autres pour les signer.
Aujourd’hui, beaucoup de tchadiens se sont retrouvés de force dans les rangs du pouvoir actuel et non par choix, à l’ombre d’une opposition qui n’a pas voulu s’abaisser à s’occuper de la réalité du peuple et a aidé le pouvoir à plus d’une reprise à rester sur le sein d’une vieille femme pour profaner ce qui lui reste de pudeur et de vie.

Dans cet article nous n’allons pas citer les partis d’opposition autorisés. En effet, il ne s’agit pas de partis au sens scientifique et politique du terme, mais beaucoup d’entre eux ne sont que des jouets entre les mains du pouvoir pour affronter les critiques et le rejet du totalitarisme. Ils ne représentent que des ramifications du Mouvement Patriotique du Salut (MPS) et ses directions ne représentent que des mercenaires, des cadres qui structurent le réseau de la mafia politique.

L’idéologie de la main mise sur le patrimoine, celle de la perpétuation de l’hégémonie, et le silence imposé au peuple tchadien, ainsi que leur dénomination en tant qu’ère de la paix et de la sérénité , fournissent le vivier où se développent les bactéries de l’appareil. Elles garantissent à ce dernier son impunité, et lui assurent la perpétuation de ses crimes. Cet appareil est enlisé dans la destruction des penseurs et des intellectuels du pays ; il a fini par vendre ses institutions et ses terres, par faire commerce et à céder à tous ceux qui sont dénués de patriotisme tout ce qui représente une source d’enrichissement. Ses représentants se réunissent autour des dossiers pour signer le partage du s Les événements qui rythment le quotidien du citoyen tchadienang des faibles, des pauvres. On les appelle les partis de la mouvance présidentielle.

Idriss Deby Itno a franchi bien des étapes depuis qu’il a pris le pouvoir sous le slogan « Ni Or , Ni Argent… » et qu’ont commencé les opérations de vol, de pillage et de ruines. Et qu’ont été initiées la mobilisation policière et la mise en branle Les événements qui rythment le quotidien du citoyen tchadien

© Copyright TchadForum

du pays par le bâton du pouvoir nazi. Le Tchad s Les événements qui rythment le quotidien du citoyen tchadien’est mis à l’heure de la gestapo allemande de l’ère hitlérienne. Depuis lors, des réseaux criminels ont été constitués qui œuvrent à tuer toute propagande ou information car ils sont conscients du danger que représente l’arme de la confrontation : ils ont interdit la presse, l’ont restructurée et organisée, interdit toute source de propagande aux mains d’éléments de l’opposition et réprimé toute pensée, réflexion et activités politiques libres.
L’essentiel est que nous sommes parvenus à voir les dos de traitres dans les marigots asséchés de nos regions.

Yambaye Stéphane Derry
Poitier, France


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article