Soudan/Etats-Unis : des responsables discutent de la situation au Darfour

Publié le par Hamid Kelley

HARTOUM, 9 octobre (Xinhua) -- L'envoyé américain au Soudan,  Richard Williamson, et l'assistant présidentiel soudanais, Nafie  Ali Nafie, ont discuté mercredi à Khartoum de la situation au  Darfour, une région agitée dans l'ouest du Soudan.  

     Le porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, Ali al-Sadik, a indiqué aux journalistes à l'issue de la rencontre que son gouvernement assure à la délégation américaine son  enthousiasme sur l'application de toutes les initiatives contre la crise et l'amélioration de la sécurité et de la situation  humanitaire au Darfour.  

     Le gouvernement soudanais a déployé des efforts pour assister  la mission de l'Union africaine et des Nations Unies au Darfour  (UNAMID) afin de réaliser ses tâches de maintien de la paix, a  ajouté M. al-Sadik.  

     Il a indiqué que l'envoyé américain a mentionné les  développements positifs récemment réalisés au Darfour grâce aux  efforts faits par le gouvernement soudanais et sa coopération avec l'ONU, l'UA et l'UNAMID.  

     Selon M. al-Sadik, l'assistant du président soudanais a exprimé son appréciation de l'initiative américaine mobilisant les troupes égyptiennes, éthiopiennes et rwandaises au Darfour, espérant que  tous les pays concernés continueront d'assurer une judicieuse  opération hybride du maintien de la paix.  

     Cette rencontre a également réglé les relations entre le Soudan et le Tchad, disant que tout développement positif avec le Tchad  assurera la situation au Darfour et l'est au Tchad, a-t-il ajouté.  

     M. al-Sadik a fait savoir que cette rencontre a également  mentionné les relations Soudan/Etats-Unis. 

     L'envoyé américain est arrivé à Khartoum mardi pour effectuer  la première visite d'un responsable américain dans ce pays  africain, depuis que le président soudanais, Omar el-Béchir, a été accusé à la mi-juillet par un procureur de la Cour pénale  internationale (CPI) d'avoir commis des crimes de guerre au  Darfour.  

     Le gouvernement soudanais a refusé la juridiction de la CPI et  rappelant que le Soudan n'a pas signé le Statut de Rome pour  l'établissement de la CPI.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article