Les députés Yorongar et Togui échappent à un remplacement à l’hémicycle

Publié le par Hamid Kelley

cefod: Le Progrès nous apprend que l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale pour l’année 2008 consacrée à l’examen et à l’adoption du budget de l’Etat 2009 s’est faite le 6 octobre dernier. Mais souligne-t-il, jusqu’à hier (ndlr, 05 octobre), le projet de loi des finances 2009 n’est pas encore déposé sur le bureau du président de l’Assemblée nationale. Par ailleurs, révèle le confrère, le Conseil constitutionnel a rejeté pour insuffisance d’éléments d’appréciation la requête du président de l’Assemblée nationale lui demandant de remplacer les députés Yorongar Ngarlédjy et Togui Hassan qui se retrouveraient respectivement en France comme exilé politique, et en rébellion. Pour le député Gabriel Ali Golhor, le député Yorongar se trouve en France pour des raisons de sécurité, tandis que pour le cas de Togui Hassan, il demande à l’Assemblée nationale de prouver réellement que ce dernier se trouve en rébellion.

‘‘Nassour Guelendouksia Ouaïdou veut se débarrasser de Yoro’’, renchérit Le Temps dont l’éditorialiste pense que si le Conseil constitutionnel avait suivi le président de l’Assemblée nationale dans sa volonté de mettre hors jeu Yoro, le pouvoir se serait retrouvé avec deux chaudrons sur la tête : le cadavre de Ibni Oumar et le cas Yoro, lequel, bien qu’exilé, semble demeurer l’une des rares cautions démocratiques du régime.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article