Enfin les chercheurs africains commencent a se reveiller

Publié le par Hamid Kelley

Des chercheurs africains réfléchissent sur la contribution de la recherche au développement

LOME, (Xinhua) -- Près de 300 chercheurs et  enseignants chercheurs du Bénin, du Burkina Faso, du Ghana, du  Nigeria, du Tchad et du Togo participent à la 13e journée  scientifique internationale de Lomé ouverte lundi sur le thème " contribution de la recherche scientifique à la réalisation des  objectifs du millénaire pour le développement (OMD)".  

     Les participants à cette rencontre de cinq jours, qui se tient  à l'Université de Lomé et qualifiée de cadre de concertation,  devront réfléchir sur les voies et moyens de lutte contre la faim  et l'extrême pauvreté pour promouvoir l'accès à l'éducation pour  tous dans la perspective d'un dévellopement durable. 

     Près de 394 communications relatives aux résultats des travaux  de recherche seront présentées et discutées. Elles porteront  notamment sur l'agronomie, les lettres et sciences humaines, les  sciences juridiques, économiques et de gestion, les mathématiques, les sciences physiques et la chimie, les sciences de la santé et  l'ingénierie. 

     Le directeur de la Recherche et membre des Académies à  l'Université de Lomé, Gumedzoe Mawuena, a indiqué que ce cadre de  concertation permettra aux chercheurs de présenter les résultats  des travaux de leurs recherches, de les discuter entre eux et  d'établir des liens de coopération.  

     M. Gumedzoe a estimé qu'il s'agit de présentation "des produits de recherche, d'échange d'expériences et d'informations  scientifiques". 

     Selon le ministre togolais de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, M. Adimado Aduayom, à l'heure de la mondialisation, la  mobilité scientifique et la nécessaire synergie des politiques,  des stratégies et des activités de la recherche sur le continent  africain ne doit plus souffrir des barrières linguistiques  héritées de la colonisation. 

     "L'objectif principal de nos chercheurs et de nos institutions  de recherche doit être le développement de programmes cohérents  axés sur les problèmes de nos terroirs afin de faire du droit au  développement une réalité pour tous", a-t-il souligné.

Commenter cet article