Abéché, une ville en pleine mutation

Publié le par Hamid Kelley

 Cefod: Tel est le titre du dossier de 8 pages de la revue Tchad et Culture. Selon le reporter de ce mensuel, ceux qui ont connu la ville d’Abéché il y a un peu plus de 5 ans ne la reconnaîtront plus aujourd’hui. Tant du point de vue spatial, démographique qu’infrastructurel, la ville a amorcé une métamorphose qui ne va pas sans causer quelques inquiétudes. Le journal constate, par exemple, qu’avec l’arrivée du personnel humanitaire et des éléments de l’Eufor et de la Minurcat, Abéché, la principale base des opérations, est devenue la ville la plus chère du pays. Un peu plus loin, dans un papier intitulé ‘‘la ville change de visage’’, notre confrère constate que l’arrivée massive des populations d’origines diverses introduit de nouvelles habitudes au sein de la population locale, non sans heurter certaines consciences dans cette ville à la réputation très religieuse. Le journal illustre ce papier avec l’ambiance dans un bar de la ville. La communication, les opérateurs économiques à Abéché n’ont pas été perdus de vue. ‘‘Les rebelles ont laissé beaucoup d’armes en ville’’, déplore le maire d’Abéché, M. Mahamat Seïd Haggar, dans une interview exclusive accordée à la revue.

Commenter cet article