Sommet de la francophonie à Québec : Le Président Idriss Deby Itno face à des Tchadiens en liesse.

Publié le par Hamid Kelley

Sommet de la francophonie à Québec : Le Président Idriss Deby Itno face à des Tchadiens en liesse.

En écart du douzième sommet de la francophonie, le président Idriss Deby Itno rencontre les ressortissants tchadiens de la diaspora, spécialement ceux du Canada, dans une salle connexe de l’hôtel «LE CONCORDE » archicomble dans la ville de Québec située à quatre heures de Montréal pour ne pas dire à 9 heures de Toronto mais les Tchadiens de Hamilton qui, eux, situés à 64 kilomètres de la ville immédiatement mentionnée, n’etaient pas du reste.

Après force cérémonies protocolaires, l’homme qui a la destinée de notre peuple en main, fait son entrée triomphale dans une pièce, plutôt une mansarde (il aurait pu choisir une autre susceptible de contenir plus de personnes) où des tchadiennes vêtues d’habits multicolores et des tchadiens élégamment drapés dans des costumes traditionnels propres à notre peuple le reçoivent avec moult respect et dignité. Beaucoup reconnaissent en lui, l’homme du premier décembre qui aurait jeté les jalons d’une société moderne : légèrement vieilli et affaibli après dix-huit ans de lutte acharnée tantôt pour l’unité, la mondialisation, l’économie, tantôt contre notre puissant ennemi de l’Est Oumar Elbechir. Bref les marques de fatigue et d’éreintement sont visibles et perceptibles sur son visage présidentiel.

Assise dans l’angle droit de la salle, une Tchadienne lança «  Salamalec président », puis Itno gratifie la salle et l’audience d’un sourire prodigue comme pour dire : contrairement a Mobutu aux Etats Unis ou encore Kabila au Canada, je suis reçu en héro aurait-il pensé dans son for intérieur. Soudain, des « youyous » stridents des femmes retentissent et des cris d’hommes «  MPS Anina warak » s’en suivent et le président était apparemment très émerveillé de voir des tchadiens du Canada lui réserver un tel accueil. Si je savais j’aurai dû me préparer en conséquence pensa-t-il.

Oui, apparemment le protocole n’avait pas prévu cette rencontre pour des raisons que nous tous ignorons. Un gigantesque nombre de tchadiens résidant au canada le rencontrent mais grande fût la déception quand on sait que des milliers d’autres éloignés du Québec sont surpris par l’événement. Cela est-il dû au fait qu’aucune représentation diplomatique à notre terre d’origine n’est pas encore établie au Canada : le pays de merveilles ? Si c’était le cas, nous en aurons une dans les semaines à venir et surtout à vernir selon les promesses présidentielles.

Nonobstant cela, il est de notoriété publique que nous avons choisi de rencontrer notre président. Les tchadiens du Canada, malgré tout, regrettent le fait que le protocole n’a pas eu à songer à plus d’embrasure à cette remarquable retrouvaille. Pourquoi ne serais-je pas à ses côtés pensé-je? Parce que le président était en cravate noire en plein jour. Toutefois, c’était l’occasion à jamais, pour nous, si parole nous est offerte, de suggérer au chef de l’Etat de ne pas dilapider une aussi considérable somme dont nos frères et sœurs en ont grandement besoin au Tchad. Je dis ceci parce que la docteure Grace nous présenta une émission sur les antennes de la TFO (Télévision Française de l’Ontario) dont il était question d’une simple opération gynécologique dont l’issue fut fatale à une jeune-mère et son bébé qui allait naître par faute de médicaments abordables que notre Etat n’a pas pu mettre à leur disposition alors qu’Aziza Baroud était la ministre de la santé. Invitée de la même émission, Aziza jetait la faute sur les bailleurs de fonds dans un anglais décousu. Pourquoi pas Grace comme ministre de la santé puisqu’elle maitrise l’anglais, le français et l’arabe comme il n’y a n’a pas et qui était de la boite ? Ce jour-là, j’étais assis dans mon salon et je pleurai longtemps mon amertume avec docteure Grace mes douleurs et compassions en présence de mes amis canadiens qui se moquaient du Tchad. La liste d’exemples manquants des soins de santé et du bien-être social est loin d’être exhaustive.

Pour l’assistance sociale, elle est totalement absente. La situation, dans notre pays, est pire que dans ce ces vers de Jean de La fontaine :

La cigale ayant chanté
Tout l'été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’août, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez ? J’en suis fort aise:
Eh bien! Dansez maintenant. »

Monsieur le président, en lisant ces vers de notre enfance vous, moi et eux pourrions changer la situation dans notre pays. Une femme de mon pays vendeuse de charbon, une autre faisant la contrebande entre Kousseri et Ndjamena s’est vu priver de son « commerce » qui lui permettait de payer la scolarité, les soins de santé et leur subsistance. Etes-vous prêt à prendre vos responsabilités vis-à-vis de vos concitoyens ?  

Vos responsabilités, sont dorénavant :

-une couverture totale des soins de santé pour les familles à faible revenus

- une assistance sociale aux plus démunis

- une éducation accessible à toutes les familles.

Ce faisant, Moi les tchadiens du Canada vous garantirons qu’aucune rebellions n’arrivera à vous renverser. Les tchadien de la diaspora, par ma voie prendront les armes pour entrer en guerre contre tout rebelle Domossi (gorane) Béri (zaghawa), Kanemien, arabe ou autre.

Vivent les institutions de la république sous le guide, désormais, clairvoyant Idriss Deby Itno pour que vive un Tchad définitivement résolu pour asseoir une société moderne et indépendante.

Ali Souleymane

gkambi@yahoo.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

moussa 26/10/2008 22:18

lol arrete de trop crier espece de griot . si tas pas encore eu ta part alors passiante un peu et tu lora.hahahaha. vive idriss deby itno.

rebelle 26/10/2008 18:40

moussa nous on leche le cul a personne tandis que toi et ali aujourdhui vous lechez le cul a deby et demain vous lecherez le cul a d'autres. au fil du temps vous aurez un mauvais gout de merde dans la bouche

moussa 26/10/2008 14:23

arreter dinsulter ali bande de minable . lui au moins il est clair alors ke vous , vous vous cacher avan de lecher le cul a deby . vive le chad longue vie a idriss deby itno

Le gout de 500 Euro 26/10/2008 12:20

Pour Mr. Ali, les 500 Euros ont plus agreable que celui du Goro (cola). Le Hagal Goro de Deby t'a transformer en grios?

rebelle 26/10/2008 03:45

c'est vraiment fou ce qu'on peut faire pour 500 euro ca fait trop pitié. comme disent les autres '' l'homme qui a faim n'est pas un homme libre ''