la raffinerie de tout les Dangers pour la Population de Hadjer Lamis‏ selon l'Association pour le Développement de la Sous-préfecture de N'Djamena-Fara

Publié le par Hamid Kelley

  Association pour le Développement de la Sous-préfecture de N'Djamena-Fara


La Raffinerie de Tous les Dangers pour les Habitants de Hadjer-Lamis et Ndjamena, la capitale Tchadienne.

Le président de la république Idriss Deby Itno a déposé dimanche la première pierre d'une première raffinerie à Djermaya, située à peine 40 km au nord de N'Djamena.

Elle aura une capacité annuelle de traitement d'un million de tonnes de brut. Chaque année, elle produira environ 700.000 tonnes de l'essence et du gasoil, 20.000 tonnes du pétrole lampant et bien d'autres sous-produits tels que kérosène et polypropylène", a annoncé Jiang Wen, directeur général adjoint de la Chinese National Petroleum Company Incorporation (CNPCI), qui détiens 60% des investissements de la raffinerie.

Elle peut être bénéfique pour le pays mais aussi un malheur !

Les populations de le région attendent de pied ferme la réalisation de ce réalisation pour un projet dont elle ne peut obtenir aucun retombé économique.

Ce projet, dont les risques est signalé dans un autre communiqué par l'association est non seulement un Danger pour le Hadjer-Lamis mais aussi pour Ndjamena qui referme a plus de 15 pour cent de la population Tchadienne.

La population de la région dont ont a confisqué les terres (06 villages au totales) n'a rien vu comme sensibilisation sur un projet dangereux contre l'environnement, l'hydrographie, la faune et flore et ses attentes sont toujours en vains jusqu'au jours ou on leurs a donné l'ordre de quitté ces lieux sans un plan de relogements ou de compensation !

La CNPCI doit consulter, sensibilisé et assuré un plan de risque d'un déversement accidentel de l'hydrocarbure pour la population locale qui a été laissé entre la main de dieu seul.

La population de Ha       djer lamis et du Chari Baguirmi est depuis l'indépendance est croupis sous la misère et mangeant à la sueur de son front.

Il n'existe aucun programme de développement pour cette région riche en terre fertile et excellent d'élevage.

La région est le principal champs de mil pour les manges – mils ou administrateurs corrompu qui pillent et humilient ces paisibles autochtone par la complicité des chefs des terres ou cantons qui ont peur de perdre leurs autorités traditionnelles.

Dire que c'est la région par excellence ou l'on déverse et régler ses haines tribales et viscéralement ethniques.

Notons que c'est le seul lieu au Tchad ou nous vivons comme dans un pays conquis (terres arables arrachés, viols et autres rapts sont quasi quotidiennes) car la population n'a que dieu pour se plaindre.

Les Dommages de la raffinerie

Les dommages qui seront causés par la raffinerie seront  énormes. Allant de la pollution de l'environnement et de la faune et flore, aux violences interethniques et tribales causées par la perte d'une partie de la population de ses terres de pâturages et culture, les sources d'eau naturelles que referme la région, traversées par les pipelines, vont devenir impropres à la consommation et aux cultures, mais aussi inaccessibles du fait des installations électriques à haute tension.

Les arbres vont être décimés, l'élevage sera devenu  quasiment impossible. Lorsque les animaux s'aventureront vers les mares d'eau pour se désaltérer, ils meurent plus tard car elles seront polluées.

Quelle survie pour la population après les catastrophes écologiques et environnementale qui menace notre belle région ? les risques doivent nous rappeler la drame de la région d'OGONI au Nigeria

La population de Hadjer-Lamis ne veut que la paix , la paix et sont droit humain, le droit de vivre en paix sur ces terres ancestraux .

Le Président de l'Association pour le Développement

De la Sous-préfecture de N'Djamena-Fara

 

Alleoui Terap Ouida

 

BP 723 Ndjamena Tchad

ndjamenafara@gmail.com

Commenter cet article