Sortie médiatique de l’opposant Fidel Moungar à Paris: ‘‘Fidel Moungar regarde vers N’Djaména’’

Publié le par Hamid Kelley

cefod: ‘‘Fidel Moungar regarde vers N’Djaména’’, c’est la principale conclusion que tire le reporter du Progrès qui couvert l’exposé de l’ancien Premier ministre tchadien. Pour M. Moungar, Idriss Déby est le président légal que tout le monde doit reconnaître et la première des choses à faire, c’est de faire arrêter la guerre et de retourner au pays, rapporte le journal. En tout cas, souligne le journal, tout le long de ses interventions, Fidel Moungar est resté Fidel aux institutions républicaines. Le Progrès rapporte également que l’orateur entretient l’assistance de ‘‘l’honneur de parler au président’’, ‘‘L’honneur de travailler avec le président’’, ‘‘le plaisir de recevoir un appel du chef de l’Etat’’. Dans sa chute, notre confrère relève que comme la plupart des ‘‘opposants’’ au régime de Déby, l’exil commence à lui peser lourd et l’envie de retour au pays est de plus en plus pressant dans les différentes causeries.

Commenter cet article

Henri Vario-Nouioua 15/11/2008 19:04

Ce qu'a dit MOUNGAR est simple et doit SVP se comprendre comme ci dessous:
"Nous n'avons pas mis Déby au pouvoir et s'il y est encore c'est parce que la communauté internationale l'impose et le reconnait en tant que Chef de l'État. C'est donc de la responsabilité de la communauté internationale de faire ce que de droit!"

Visible 06/11/2008 16:12

Pourquoi le commentaire est fermé?

Danlassale 06/11/2008 11:25

Quel est ce fan qui oublie jusqu'au nom de son idole?

c'est Moungar et non Noungar.

Danlassale 06/11/2008 11:22

Moi j'étais dans la salle ce jour-là et j'ai pu constater la présence des correspondants du journal le Progrès: Abdelnasser Garboa et Brahim Moussa (ancien DP du Progrès). Donc, le club des fans de Moungar n'était pas dans la salle. C'est étonnant quand même pour des fans de ne pas être à un rendez-vous aussi important.

S'agissant des propos rapportés par le Progrès, tout est exact. Fidel a redis plusieurs fois durant son intervention les propos rapportés. Il avait même dit qu'il était prêt à occuper une nouvelle fois le fauteuil du PM si une circonstance exceptionnelle le justifie. Mais à la question posée par un auditeur pour savoir ce que l'ex-PM entend par "circonstance exceptionnelle", Fidel Moungar était resté évasif.

Voià la vérité.

Manissina 06/11/2008 09:05

Oh là, stop le fanatique de Moungar. Qui c'est qui a volé 1 milliard de cfa pour s'acheter une villa à Alençon?